Essai : Renault Zoé

Essai : Renault Zoé

Pour compléter sa gamme de Véhicules Electriques Z.E (Zéro Emission), Renault a lancé en Mars dernier, une petite citadine qui répond au nom de Renault Zoé. Les voitures électriques c’est l’avenir, et il n’y a pas que les constructeurs qui l’ont compris, face à une demande grandissante, de nombreuses compagnies de location de véhicules comme Hertz se sont mise à en proposer à leurs clients. Après les essais des Renault Fluence et de la Kangoo Z.E, voici le test complet de la Zoé. Alors verdict ?

La Renault Zoé : quèsaco ?

A première vue, la Renault Zoé séduit avec son look innovant et sa petite frimousse. A l’extérieur, on remarque la touche bleutée sur le logo Renault, les optiques avant /arrière et la calandre.

Compacte, la citadine électrique mesure 4.084 mètres de long et 1.945 mètres de large, son empattement affiche la taille de 2.588 m. Mais, la petite Zoé est une 5 portes et accueille bien 5 personnes. Cette dernière affiche un poids sur la balance de 1.468 tonnes. En effet, ce poids conséquent s’explique par la présence de batteries Lithium Ion (290 kg).

Dynamique, le moteur électrique délivre une puissance de 88 ch et 220 Nm de couple qui propulse la petite citadine, instantanément. La vitesse maximale de la Zoé est un bien sympathique 135 km/h.

Sécurisante ? Zoé détient les 5 étoiles au crash-test de l’Euro NCAP, un sacré résultat !

Et Électrique, comme les modèles précédents de la gamme Z.E, la Renault Zoé est équipée de batteries Lithium-Ion, technologie la plus performante sur le marché. Celles-ci sont dissimulées sous le plancher, pour préserver l’habitabilité et le volume du coffre (338 L).

Renault-Zoé

 

Autonomie :

Grâce à son système innovant Range Optimizer (freinage récupératif d’énergies de nouvelle génération + pneus Michelin Energy + Pompe à chaleur), l’autonomie du véhicule parvient à atteindre les 150 km, selon votre style de conduite.

Un mode ECO est disponible pour rallonger cette autonomie. Grâce à l’Eco-mode, les performances dynamiques (la voiture sera limitée à 90 km/h) de la Zoé ainsi que la climatisation seront réduites pour gagner 10% d’autonomie supplémentaire.

De plus, le préconditionnement permet de programmer le système de régulation de la température (clim ou chauffage) lorsque le véhicule est en charge. Ainsi, l’énergie employée pour le confort thermique n’est pas puisée dans la batterie.

Enfin, un menu Eco-conduite incite le conducteur à adopter une conduite éco-responsable.

Rechargement :

Les batteries (22 kWh) détiennent une tension totale de 400 V et qui dit batteries dit rechargement… Le Chargeur Caméléon dispose de 3 modes de charge possible :

  • Charge standard 3kW (6 à 9 H)
  • Charge accélérée 22 kW (80% d’autonomie en 1 H)
  • Charge rapide 43 kW (80% en 30 min)

Seul bémol à l’horizon, la Zoé se raccorde exclusivement sur Wallbox ou bornes de recharge et donc ne permet pas de se charger sur une prise domestique avec adaptateur. Donc, pour charger votre Zoé préférée à domicile, il faudra acquérir la Wallbox (comptez 1 000 € environ pour le matériel et son installation). Outre ce coût supplémentaire, c’est le parcours du combattant pour les locataires en appartement. Effectivement, c’est le syndic de copropriété qui tranche en faveur ou non de l’installation de la Wallbox.

Habitacle :

En gros, l’habitacle se constitue essentiellement du système multimédia R-Link, un écran tactile ultra connecté (7 pouces) et à reconnaissance vocale. Ce système reprend les principales caractéristiques des  Smartphones (réseaux sociaux, contenus multimédia, GPS Tom-Tom, téléphone, mails, web…) et vous informe sur la consommation, le bilan énergétique, le mode de conduite. La planche de bord comporte elle des compteurs numériques pour afficher la vitesse et la récupération d’énergie au freinage.

Le reste est constitué de plastiques ternes, rien de bien folichon ! Par contre à l’arrière, on est à l’aise malgré le gabarit du véhicule.

Renault-Zoé

 

Conduite :

Tout d’abord, véhicule électrique oblige, il n’y a ni passage de vitesses, ni embrayage. Ces particularités impliquent l’absence d’à coup dans la conduite. Enfin la Renault Zoé s’équipe donc d’une boîte de type automatique.

Allez, on appuie sur le bouton Start pour démarrer le véhicule, on cale la boîte automatique sur Drive, on enlève son pied de la pédale de frein et roulez jeunesse.

Le silence est d’or et 100% du couple est disponible dès le démarrage, idéal pour mettre la pile aux scooters dès que le feu passe au vert. En outre, le démarrage en côte est un réel délice : en effet, lorsque vous relâchez le frein, le véhicule ne recule pas immédiatement et vous laisse largement le temps d’appuyer sur l’accélérateur.

Le principal bémol réside dans la fermeté des amortisseurs, ça remue pas mal quand même !

Prix :

En entrée de gamme, la Renault Zoé coûte 13 700€ (bonus écologique de l’Etat de 7 000€ déduit). Dans sa finition LIFE, l’auto s’équipe du système R-Link, des feux de jour à LED, l’aide au démarrage en côte et de la climatisation automatique.

Dans la finition ZEN (15 500€), de série on retrouve en plus l’aide au parking arrière, la carte mains-libres, une sellerie avec traitement anti-tâches, volant et pommeau gainés cuir, un diffuseur de senteurs + un capteur de toxicité et ioniseur (pack take care), l’allumage automatique des feux de croisement, essuie-vitres et capteur de pluie, le son auditorium 3D sound by Arkamys de 6 HP et des jantes 16’’.

Enfin la finition INTENS (15 500€) s’équipe de l’aide au parking arrière avec caméra mais ne comprend pas la sellerie avec traitement anti-tâches et le pack take care !

Renault frappe un grand coup puisque les citadines électriques Peugeot iOn et Citroën C-Zero affichent un prix largement plus élevé (en moyenne 10 000€ de plus).

Certes, la Renault Zoé affiche un prix attractif, mais il convient de préciser que les batteries ne vous appartiennent pas. En effet, un loyer mensuel de 79€ minimum (en fonction des kms parcourus pour 1 an) vous sera demandé.

Enfin, pour profiter au maximum de votre petite Zoé, vous allez devoir installer une Wallbox à votre domicile afin de recharger ses batteries. Comptez une moyenne de  1 000€ supplémentaire (Wallbox à 490€ + installation à partir de 370€). Une fois l’installation faite, Renault estime que le cout d’un plein s’articule autour des 2€.

Conclusion :

Concrètement la Renault Zoé est un second véhicule et est destinée à un couple résidant dans une maison. Compact, dynamique, sécurisante et électrique, cette petite citadine est au top sur le marché électrique.

LES +

  • Bonne autonomie
  • Véhicule silencieux
  • Accélération franche au démarrage
  • Système R-Link disponible en entrée de gamme
  • Prix attractif par rapport à la concurrence

LES  –

  • Coût de la Wallbox pour recharger directement à son domicile
  • Finition minimaliste excepté R-Link
  • Location des batteries Lithium-Ion
  • Fermeté des suspensions

 Sources : Renault et Schneider Electric

2 commentaires

  • Un essai intéressant, merci, et une superbe voiture c’est vrai.

    Mais…

    – vous avez oublié un “+” : aucun rejet polluant ce qui est vital en ville ;
    – voire un autre “+” : aucun rejet de gaz à effet de serre en France.

    Sinon je ne dirais pas que Renault a “équipé Zoé d’une boîte automatique pour une conduite relaxante”, il n’y a pas de boite du tout car un moteur électrique a du couple même à bas régime contrairement à un moteur thermique. Sur une électrique la boîte de vitesses et tout ce qui va avec (embrayage) ne sert donc à rien.

  • Les infos ici sur cette page sont bien intéressantes. J’ai vraiment bien aimé, un article qui est bien écrit et nous permet d’en savoir un peu plus sur le sujet. Bien vu !
    Amandine Luong / MELTY.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :