Essai : Ford Fiesta ST à Lohéac

Suite à l’invitation de Ford, Specialist Auto a pris la direction de Lohéac (Ille-et-vilaine) le 30 mai 2013 afin d’y tester la Ford Fiesta ST, la dernière petite fougueuse de la marque à l’ovale bleu.

Ce petit village se situant à une quarantaine de kilomètres de Rennes, peuplé d’irréductibles bretons compte 700 habitants. Il voit, depuis 1976, un étrange balais de véhicules de courses dans sa commune et ce suite à la création d’un circuit par Michel Hommel.

En effet, depuis la création sur ces terres du tout premier circuit de rallycross français, Lohéac (70 chambres d’hôtel) doit accueillir jusqu’à 50 000 personnes sur les weekends de coupe d’Europe. Cette année, par exemple, Sébastien Loeb prendra part à cette manche.

Père de la célèbre Berlinette, créateur et directeur du groupe Michel Hommel spécialisé dans les revues automobiles, ce fan de sports mécaniques en tout genre est aussi à l’origine du « manoir de l’automobile » juxtaposant le circuit où pas moins de 400 véhicules en état irréprochable sont exposés pour le bonheur des passionnés. Rallye, GT, F1, voitures de collection, etc …

A noter qu’en plus du circuit rallycros, le complexe automobile de Lohéac compte aussi un circuit asphalte, un circuit karting, une école de conduite, une aire dédiée au franchissement 4×4 et de nombreux parcours Quad. Un véritable paradis pour qui aime les sensations fortes.

Petit clin d’œil de monsieur Hommel qui en recevant le Team Ford sur son circuit, rappelle que la première couverture du magasine Echappement  en 1982 (dont il est le propriétaire) était une Ford.

Le Team Ford nous précisera quand même que le but sur ce circuit mi-terre mi-asphalte est bien entendu plus de s’amuser que de réellement tester la Ford Fiesta ST qui va nous être mis entre les mains.

Le fameux véhicule le voici, la Ford Fiesta ST :

Petit, léger, puissant, pouvant aller de 182 à 197cv avec l’overboost, ce nouveau modèle Ford s’avère être coupleux dès le bas régime. Nous avons pu le sentir sur ce fameux circuit où rester en troisième tout le long était possible et suffisait amplement.

Afin de nous faire découvrir la Ford Fiesta ST et de nous sensibiliser à la conduite sur terre, différents ateliers nous ont été proposés. Deux sur asphalte et un sur terre.

Le premier atelier a pu nous permettre de nous rendre compte de l’accélération de la Ford Fiesta ST, en poussant première et seconde, pour tout de suite « taper dans les freins » et plonger à la corde en tentant de garder du pouvoir directionnel.

Le second atelier était un slalom, visant à nous faire croiser les mains sur le volant sur une phase chronométrée. Vous y êtes désormais habitués, le meilleur chrono revient bien évidemment à Specialist Auto.

Le troisième atelier de la matinée nous a permis de « mettre en travers » la petite bombe américaine mais sans utilisation du frein à main. Bien aidé par un circuit gras. Nous avons dû jouer avec le transfert de masse. Objectif ici : « drifter une épingle ».

Première étape de ce second atelier : faire volontairement un tête à queue.

Seconde étape : mettre la Ford Fiesta ST en glisse et réussir à le contenir jusqu’à la sortie de l’épingle en dosant frein / ré-accélération.

Une fois ces trois ateliers clos, direction le « manoir de l’automobile ».

Repas « sympa-typique », crêpe au sarrasin et crêpes au caramel beurre salé …

Puis visite du manoir ou 400 véhicules de tous genres nous attendaient. Beaucoup d’histoire, beaucoup de véhicules champions du monde dans leurs catégories. Deux étages et un parcours organisé pour nous faire revivre l’évolution du véhicule à quatre roues. De la fin 19ème à nos jours, que des voitures qui ont marqué leur temps.

Démesure de monsieur Hommel, un avion de chasse, des dragsters, une F40, des bateaux hors board de plusieurs milliers de chevaux, des véhicules militaires, des centaines de pièces auto et de trophées jonchent ce périple ou il m’aura fallut 1h pour choisir quelque véhicules à photographier.

Retour sur le circuit, cet après midi nous allons pouvoir tourner sur le circuit que nous avions fractionné durant la matinée. 3 tours chacun au volant de la petite nerveuse (toujours en Ford Fiesta ST), certes accompagné par un pilote, ou l’on a pu, toute mesure gardée, enchainer les courbes, un coup terre un coup asphalte en mettant en pratique les consignes du matin. Toutefois pas de mise en glisse pour nous durant ces trois tours.

Les pilotes ont ensuite pu reprendre le volant de leurs jouets, et ce fut à notre tour, caméras au point,  de les accompagner. Trois tours à nouveau où cette fois, il était plus question de faire brûler de la gomme que de faire des chronos. Démonstration, ESP déconnecté, de ce qu’il est possible de faire avec ce petit missile.

Une fois le baptême terminé et la gomme sévèrement usée, une belle peinture type « boue » les recouvrait, donnant fière allure à des véhicules qui semblerait-il ne sont pas faites pour cela.

La spécificité de ce circuit, le peu de kilomètres parcourus au volant de cette bagarreuse, et l’impossibilité de pousser au delà du troisième rapport ne nous aura pas permis de réellement prendre mesure de toutes les caractéristiques de l’auto.

Toutefois, si critique il doit y avoir, en point positif :

  • il paraît évident que la sonorité du moteur au delà de 3000 tr/min est assez plaisante. Le fait que le son de ce dernier soit directement balancé dans l’habitacle semble porter ses fruits
  • le prix reste attractif de la Ford Fiesta ST, et comparé à ses deux rivales directes que sont la Clio RS et la 208 GTI, il n’y a pas photo
  • le châssis de la Ford Fiesta STsemble être assez efficace
  • le bonus nommé « overboost ».

Dans les points négatifs, il est possible de noter :

  • la fermeté des suspensions de la Ford Fiesta ST qui dans un usage quotidien ne doit pas être des plus confortables
  • la ligne de la Ford Fiesta ST trop peu agressive
  • la consommation en mode de conduite « j’étais en retard monsieur l’agent ».

Découvrez la galerie photos complète de ce court séjour en Bretagne :

Un grand merci à l’équipe Ford pour cette invitation et à tout le team pour nous avoir mis dans ces conditions de sécurité afin de pouvoir nous « amuser » à tester cette nouvelle venue sur le marché des petites sportives, la Ford Fiesta ST.

A très bientôt pour de nouvelles aventures.

Côté préparation, Loder1899 vient d’ajouter 53 chevaux dans cette Fiesta ST. 235 chevaux vous attendent dans l’article !

Le magazine Echappement vient de couronner la Fiesta ST : voiture sportive de l’année 2013.

A savoir aussi :

Nous avons remonté le temps des voitures au Musée 1900 !

Mise au point 2016, où en est l’équipe ?

Second opus de notre virée en terre Portugaise : l’Audi Q3 !

Seb se laisse séduire par une Audi A1 Sportback

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *