Baisse de limitations de vitesse : il est temps de se mobiliser et dire « non »

Baisse de limitations de vitesse : il est temps de se mobiliser et dire « non »

« 40 millions d’automobilistes » a lancé le site nonalabaissedeslimitationsdevitesse.com afin de lutter contre l’abaissement des limitations de vitesse. Relayé sur leur page Facebook ainsi que sur la page de Specialist Auto, nous vous invitions à vous rendre sur le site ainsi qu’à signer la pétition contre la baisse des limitations de vitesses.

A chaque signature sur la pétition, le site internet va envoyer un mail à chacun des parlementaires de son département mais aussi au Président de la République, au Premier ministre, au Ministre de l’Intérieur qui s’était déclaré favorable à cette mesure le 11 juillet dernier ainsi qu’au Délégué Interministériel à la Sécurité Routière.

« 40 millions d’automobilistes » nous explique pourquoi dire non à la baisse des limitations de vitesse sur nos routes : « le premier argument mis en avant par Manuel Valls dans sa conférence de presse du 11 juillet dernier était bien entendu la baisse de la mortalité sur les routes. Pourtant il est capital que le Ministre ne cède pas à la propagande de certains lobbys anti-voitures qui voudraient appliquer des formules mathématiques au pragmatisme que nécessite pourtant le principe de sécurité routière. »

« 40 millions d’automobilistes » continue son argumentation : « si la vitesse était vraiment le premier facteur de l’accident, il est évident que c’est sur les réseaux où l’on roule le plus vite qu’il devrait y avoir le plus grand nombre d’accidents. Pourtant les autoroutes sont au contraire et de très loin les réseaux routiers les plus surs. De plus, rappelons que les axes les plus meurtriers sont les réseaux secondaires (routes nationales et départementales) et que l’Angleterre qui présente un bilan beaucoup plus flatteur en termes de sécurité routière y limite la vitesse à 97 km/h (60 miles/h). »

La réponse à une amélioration de la sécurité routière ne se situe donc pas dans la baisse des limitations de vitesse actuelles mais bien dans le renforcement de nos infrastructures de sécurité (glissières de sécurité adaptées aux motards, marquages au sols, qualité de la route,…) le progrès constant des véhicules et la persévérance dans l’éducation.

Mais aussi, le bon sens s’oppose lui aussi à cette hypothétique baisse des limitations de vitesse règlementaires. « Comment expliquer aux français que c’est au moment où l’on connaît les meilleurs chiffres de sécurité sur nos routes qu’il faudrait les sanctionner par une mesure aussi sévère » juge Pierre Chasseray, Délégué Général de l’association « 40 millions d’automobilistes ».

« Ne négligeons pas non plus les conséquences économiques désastreuses que pourraient engendrer un abaissement de la vitesse en France. Sommes-nous en mesure d’accepter au nom d’un faux-principe de sécurité routière une baisse de la productivité de notre pays » ajoute Daniel Quéro, Président de l’association. Selon l’économiste Rémy Prud’homme (LesEchos 22/07/2013), le coût de la baisse des limitations de vitesse de 10 km/h serait de 8 milliards d’euros !

Mais pourquoi alors faire appel aux élus ?

Tout simplement, parce que les élus, les parlementaires, sont la représentation de la majorité dans l’hémicycle. Ils ne peuvent être tenus à l’écart d’une décision qui serait appliquée par décret sans consultation de l’Assemblée nationale et du Sénat. Il est capital que nos élus soient au cœur du débat pour ne pas être les bouc émissaires de l’écrasante majorité des français hostiles à cette mesure. (Sondage Le Figaro du 12 juillet 2013 – Faut-il réduire les limitations de vitesse sur le réseau routier ? 40 834 participants ; oui 16%, non 84%)

Mobilisons nous !

Les rédacteurs de Specialist Auto ont signé cette pétition, on compte sur vous !

Source : 40 millions d’automobilistes

1 commentaire

  • Les dépenses en entretien et en amélioration des routes étaient financées grâce à une petite partie des 40 à 50 milliards d’euros par an que l’Etat tire en taxes des automobilistes particuliers. Mais les gens au pouvoir sont tellement autophobes qu’ils préfèrent dépenser pour d’autres choses moins utiles et gaspiller de plus en plus notre argent. Ils sont donc en train de céder une partie de ces travaux entretien, aux concessionnaires d’autoroutes, Vinci,…en échange le gouvernement va rallonger de 3 ans la durée de concession de ces autoroutes alors qu’elles auraient dû devenir gratuites à la fin des concessions en cours (ces autoroutes nous appartiennent, elles ont été construites surtout grâce aux taxes et péages payés par les automobilistes). Le gouvernement fait donc l’inverse de la gratuité des autoroutes qui ferait beaucoup baisser la mortalité routière, de peut-être 200 morts par an, la gratuité des autoroutes inciteraient de nombreux véhicules à passer par les autoroutes, donc à éviter les voies normales où il y a 5 fois plus de morts par km parcouru que sur les autoroutes. Les usagers de la route et leurs enfants, futurs usagers des routes, vont payer de leur portefeuille et de leurs vies la politique autophobe du gouvernement actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :