Tendance automobile à suivre : les voitures qui communiquent entres elles

Cet article vous est gentiment proposé par David C., rédacteur internet chez Kanetix.

Mercedes, Ford ou BMW font feu de tout bois pour présenter leurs véhicules intelligents équipés des embryons de la technologie car-to-x. Derrière cet anglicisme, se cache un champ des possibles étendu. Explication…

Une initiative ancienne

Les voitures peuvent communiquer depuis de longues années. L’apparition des ordinateurs de bord a permis la venue du diagnostic informatisé et des constructeurs comme Peugeot et Citroën ont mis en place un système d’appel d’urgence en cas d’incident, depuis plus d’une décennie.

Le changement qui s’opèrera dans les trois ans à venir sera le remplacement du petit bouton rouge de la console centrale et de la prise de diagnostic, par un écran multifonction relié à une centrale via les réseaux WiFi et 3G que la voiture croisera. Ce standard, testé par la Communauté Européenne en 2010 à Amsterdam et repris par le consortium allemand Sim TD, pourra évoluer suivant les constructeurs, certains souhaitant remplacer cet écran par le smartphone ou la tablette tactile du conducteur.

Le projet est cependant bien engagé puisque Mercedes devrait proposer le car-to-x en série sur ses véhicules à la fin de l’année (notamment sur les Classe C, Classe E et Classe S) et que le consortium Sim TD implique BMW, Audi, Volkswagen, Ford et Opel.

Une intercommunication encore limitée

Pour l’heure, les constructeurs en sont encore au stade de la présentation des différentes solutions. Il est cependant acquis que les premières utilisations du car-to-x seront l’indication d’accident, de difficultés météorologiques ou de bouchons. Une base simple qui permettra d’équiper les véhicules déjà en circulation, en modifiant légèrement leur GPS. Les annonces se feront sous la forme de messages sonores ou visuels et par la vibration du volant, comme le projette Audi.

Dans un premier temps, la communication entre les véhicules sera limitée, puisque toutes les informations seront centralisées dans un serveur qui les enverra à tous les véhicules se trouvant dans une zone particulière. L’intégration récente d’options telles que le freinage automatisé en cas de détection de piéton ou l’automatisation de la conduite jusqu’à 50 km/h dans les bouchons, ouvrent cependant la porte à des perspectives intéressantes en termes de sécurité routière.

Des perspectives intéressantes

Selon les constructeurs allemands, 2015 est la date butoir pour intégrer une technologie car-to-x de première génération dans la plupart de leurs modèles. Au-delà, une véritable interaction entre les véhicules permettra de déclencher automatiquement le freinage, lors d’un risque de collision à un carrefour aveugle ou dans une courbe étroite.

Il sera également possible d’étendre le système démocratisé par Peugeot et Citroën pour favoriser l’arrivée de secours adéquats et les informer en temps réels des axes de circulation les plus libres. Dans le domaine du transport routier, les systèmes actuels d’économie de carburant en fonction du relief pourront être perfectionnés et les poids-lourds comme les véhicules particuliers seront en mesure d’anticiper un feu rouge, des conditions de circulation ou une géographie accidentée.

En terminant

Le car-to-x représente un des grands défis de l’automobile à court-terme. Il demandera en particulier l’intervention de différents acteurs pour offrir une couverture WiFi et 3G parfaite des territoires. Il est déjà cependant acquis que cette technologie représente une percée importante au niveau de la sécurité des automobilistes.

 

A savoir aussi :

Dieselgate : en route pour l’un des plus grands procès du siècle

3 solutions pour occuper les enfants en voiture et sans écran

845000€ POUR L’UNE DES PLUS AUTHENTIQUES LAMBORGHINI MIURA P400S

Infographie: la répartition des finances auto des jeunes conducteurs

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *