Turbo, le film : l’avis critique de la rédaction

Turbo, le film : l’avis critique de la rédaction

Le 16 octobre dernier, le film Turbo est sorti dans les salles obscures. Depuis, la rédaction de Specialist Auto a eu le temps de voir le dernier né de chez Dreamworks.

L’histoire de Turbo

Avant de vous livrer notre avis, vous aurez droit au synopsis de Turbo : “Turbo est un escargot qui n’a qu’un seul rêve en tête : être incroyablement rapide ! Son obsession pour la vitesse l’a rendu quelque peu impopulaire chez les siens, où lenteur et prudence sont de rigueur. Mais il est hors de question pour lui de se conformer. C’est alors que se produit un étrange accident qui lui donne soudainement le pouvoir de foncer à toute vitesse. Il s’embarque alors dans une aventure extraordinaire pour accomplir son invraisemblable destinée : courir contre le plus grand champion de course automobile, Guy La Gagne. Avec l’aide d’une équipe d’escargots aussi rusés que stylés, l’ultime outsider Turbo mettra tout son cœur – et sa coquille, pour prouver qu’aucun rêve n’est trop grand, aucun rêveur n’est trop petit.”

Découvrez ou redécouvrez la bande annonce de Turbo :

http://www.youtube.com/watch?v=v-33HVyGAsY

La course d’une vie d’escargot

Deuxième film du studio Dreamworks cette année, Turbo nous plonge dans un potager de tomates où l’on découvre des escargots dans leur quotidien. Le personnage principal, Théo, est lassé de cette vie monotone, il ne vit qu’à travers les courses automobiles et son idole, Guy LaGagne.

Théo décide alors de parcourir la ville et se fait entrainer, malgré lui, dans un run de voitures à la sauce Fast & Furious. Durant cette fameuse course, Théo va traverser le système d’oxyde d’azote (le NoS) d’une voiture et va ingérer ce liquide. Ainsi, il va développer une nouvelle faculté : la vitesse !

Attention Spoilers :

De retour de sa course, Théo va provoquer le chaos dans le potager. Après décision du chef, Théo est exclut de sa communauté, malgré la défense de son frère. Il va alors tenter de se rendre aux 500 miles d’Indianopolis et va croiser sur sa route des amateurs de courses d’escargots. Les jumeaux d’un snack local sans aucune perspectives d’avenir, Dos Bros Tacos, vont recueillir Turbo et son frère. Impressionné par la vitesse vertigineuse du petit escargot, le frère rêveur va tout tenter pour l’inscrire à cette course mythique. Il parvient même à lever les 20 000 dollars de frais d’inscription pour cette course. Tous les commerces de la ville vont unir leur force pour subventionner l’escargot. Le retour sur investissement va-il être à la hauteur de leurs espérances ?

Pris à la rigolade, le petit escargot Théo va vite impressionner les juges de la commission de course ainsi que les journalistes. Mais les autres pilotes ne vont pas voir l’arrivé de ce nouveau participant d’un bon œil, en particulier Guy La Gagne (qui se veut avenant devant la presse, mais la réalité est tout autres). Pilote de course, personnage détestable au possible, centré sur lui même avec un seul objectif : gagner par tous les moyens.

Portant le pseudonyme de Turbo, Théo va enfin pouvoir réaliser son rêve : participer aux 500 miles d’Indianapolis et prétendre au titre suprême. Turbo s’installe alors sur la grille de départ, les feux rouges passent au vert. La course est alors lancée, Turbo de par sa petite taille va connaitre quelques difficultés mais va facilement remonter en tête de course. C’est à ce moment là que la course prend tout son sens, le duel tant attendu avec Guy La Gagne.

Théo, alias Turbo, en piste pour gagner les 500 miles d’Indianapolis

La suite du film se conclut sur un heureux dénouement, nous ne “spoilerons” pas la fin du film.

Réussi mais …

En conclusion, la réalisation de Turbo est extrêmement réussie. Côté scénario, on reste sur notre fin. Bien qu’un escargot ait la chance de participer à une course de voitures, il nous manque un grain de folie dans ce film pour faire de ce film, un incontournable. Le film est amusant, les personnages attachants notamment l’équipe de mécaniciens escargot de Turbo prête à tout sauver pour aider le champion. Les effets sonores réussis permettent d’obtenir une bonne impression de vitesse durant les phases de course, mais cela ne suffit pas à nous emballer autant que la saga Cars avec ses multiples références aux films d’action, d’espionnage et de courses. Les petits seront, sans doute, bluffés et en redemanderont, mais à notre âge (Guillaume m’a suggéré qu’on se faisaient vieux, mais je ne le crois pas pour autant, il n’y a pas d’âge pour regarder ces films d’animations), il nous en faudra plus pour le voir une seconde fois.

Turbo reste un bon divertissement et agréable à regarder.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ? Nous attendons vos commentaires pour réagir à cette critique.

Tentez de remporter une Chevrolet Spark grâce à l’escargot nommé Théo !

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *