Radars mobiles : une mine d’or pour l’Etat

Ce matin, le journal Le Figaro révèle que les nouveaux radars mobiles – mis en circulation l’année dernière – prouvent déjà leur rentabilité.

Radars mobiles : une rentabilité accrue

En effet, ce serait près de 300 000 véhicules qui ont été pris en infraction en 1 an et 180 000 automobilistes verbalisés tout cela avec 100 véhicules en service dans l’Hexagone.

L’Etat semble vouloir rentrer de l’argent à foison via l’installation de 100 véhicules radars d’ici la fin de l’année et renouveler cette opération chaque année. A ce rythme là, 40 millions d’automobilistes dénonce “une verbalisation à tout prix” et non pas un moyen de prévention routière.

“L’automobiliste était une cible. Il est dorénavant LA cible. Entre la baisse des vitesses programmée par Manuel Valls et l’amplification de la “radarothérapie”, le ministre de l’Intérieur a clairement déclaré la guerre aux automobilistes” conclut Pierre Chasseray.

Au delà de la sécurité, il y a l’argent

“On est en train d’enfermer la France dans une psychose du radar. Conduire devient de plus en plus un exercice risqué, qui consiste à conserver le regard rivé sur le compteur. A moins d’être équipé d’un avertisseur de danger vous signalant les vitesses à respecter en permanence, il devient impossible de ne pas focaliser son attention sur le compteur!” déclare Pierre Chasseray, délégué général de “40 millions d’automobilistes”.

Si la sécurité routière s’améliorait avec ce système, nous comprendrions l’intérêt de cette surabondance de radars mais avec la baisse continue des compteurs de la sécurité routière (découvrez le bon résultat de février 2014), on émet quelques doutes hormis sur le plan financier.

“Ce que les Français n’admettent pas, c’est qu’on les taxe et qu’on les sanctionne de plus en plus, alors que les chiffres de sécurité routière sont chaque année en significative amélioration. Pourquoi en ce moment rajouter de la colère à la colère devant le tout répressif ? Récompenser par la sanction n’a pédagogiquement aucun sens. Mais le mot “pédagogie” a-t-il vraiment un sens dans un contexte où le Gouvernement cherche des ressources à tous les niveaux ?” ajoute Daniel Quéro, président de l’association.

Abcmoteur recense les plaques de véhicules équipés de radars mobiles, faites un point !

Source : CP 40 millions d’automobilistes

A savoir aussi :

3 solutions pour occuper les enfants en voiture et sans écran

845000€ POUR L’UNE DES PLUS AUTHENTIQUES LAMBORGHINI MIURA P400S

Infographie: la répartition des finances auto des jeunes conducteurs

Sécurité routière : de nouvelles mesures depuis le 22 mai 2020.

1 Comment

  1. Pourquoi l’État s’entête-t-il à “criminaliser” les petits excès de vitesse et construire des ronds-points et d’autres aménagements discutables alors que la vitesse inadaptée n’est “que” la troisième cause de mortalité sur les routes, loin derrière l’alcool et la somnolence ?
    Réponse (à faire connaître): “La politique de Sécurité-Spectacle des radars, ronds-points et ralentisseurs”. Étude GRATUITE sur “meslivres2. com” à cette adresse http://astouric.icioula.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *