Saab: Le dénouement tragique

Saab: Le dénouement tragique

Tandis que les pour-parlers entre General Motors et Spyker ( constructeur automobile néerlandais) semblent au point mort, Saab se dirige vers une fermeture qui semble de plus en plus inéxorable. BAIC ( Beijing Automotive Industry Holdings), quant à lui, met en place les processus de production de la technologie récemment rachetée au constructeur suédois.

saab_specialistauto

De la presse suédoise jusqu’aux têtes pensantes de General Motors, seul Victor Muller, directeur général de Spyker semble encore y croire. En effet, le conseil d’administration de GM ne paraît même plus discuter d’une reprise éventuelle par le constructeur de supercars néerlandais mais plutôt de la meilleure façon de démanteler Saab en échangeant avec les syndicats locaux, qui ne se font plus d’illusions.

Pendant ce temps, de l’autre côté de la Terre, BAIC, nouveau propriétaire du savoir Saab acheté pour 140 millions d’euros, a annoncé investir 3,4 milliards d’euros pour le passer en production d’ici à 2011, date à laquelle le cinquième constructeur mondial espère écouler 100 000 voitures issues de ce processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :