Pneu : Michelin souhaite se renforcer en Asie

Pneu : Michelin souhaite se renforcer en Asie

Michelin souhaite occuper davantage le segment du “milieu de gamme” et celui de “l’entrée de gamme” en Asie.

“Maintenir ses positions et se développer”

Manufacturier à la pointe de la technologie, Michelin semble vouloir prendre plus de place dans le tissu asiatique de la vente de pneus de tourisme “milieu de gamme” et “entrée de gamme”, nommée dans le jargon “Tier 2” et “Tier 3”.

Cette remontée d’informations provient du président de Michelin – Jean-Dominique Sénard – répétant depuis le début d’année aux investisseurs d’être présent sur ce marché : “Nous sommes une marque à 80% premium mais nous avons besoin de cette aide. C’est un formidable levier pour protéger la marque Michelin”. Et il termine son discours “si nous faisons une acquisition dans ce domaine, ce sera une entreprise ou un groupe d’entreprises qui produit des pneus de ce type de catégories”.

Fin juillet, Jean-Dominique Sénard souhaitait une prise de position rapide sur ce marché selon LesEchos en soumettant l’argument suivant : “les marchés Tiers 2 et Tiers 3 sont en croissance en Asie”. Cela permettrait ainsi à Michelin de “garder ses positions et de croître”. En effet, LesEchos nous indique que le marché du pneu d’entrée de gamme devrait connaître une croissance de 30% au cours des dix prochaines années. De plus, ils tiennent à nous informer de l’agressivité des manufacturiers asiatiques sur leurs marchés.

Un terrain déjà connu pour Michelin

L'Asie, la priorité pour Michelin et sa gamme de pneus

L’Asie, la priorité pour Michelin et sa gamme de pneus

Avec une offre en retrait en Asie (via la marque Warrior dont Michelin possède 40% de la joint-venture), cette prise de position permettrait à Michelin d’occuper les rayons des distributeurs de pneus sous diverses marques et d’offrir un plus large éventail de produits pour le consommateur. L’objectif est bien précis: éviter qu’un automobiliste achète une marque de pneus concurrente.

De plus, d’autres manufacturiers sont déjà présents sur ces marchés. On peut vous citer le cas de Goodyear qui se place sur le segment des pneus “Premium” mais qui dispose de bonnes parts de marché sur le pneu “discount / entrée de gamme” sous la marque Sava.

Ce marché à l’Est de nos contrées semble être sans aucun doute la priorité pour le groupe Michelin puisque le fabricant français, via ses autres marques (Kleber, Uniroyal, Goodrich), a déjà conquis l’Europe et l’Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada). Il n’est plus nécessaire de prouver l’efficacité de ces pneus durant le rude hiver québécois ou bien sous la pluie, les nombreux essais en conditions réelles ont fait leurs preuves.

La direction de Michelin n’est donc pas novice dans ce domaine, la lutte risque tout de même d’être féroce.

Source : LesEchos / Crédit photos : Michelin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :