Opel présente une Corsa OPC de 207 chevaux

Opel présente une Corsa OPC de 207 chevaux

En pleine avalanche de nouveaux modèles pour Genève, Opel présente à son tour son GTI version 2015 : la Corsa OPC. La bombinette allemande gagne des chevaux et du couple, c’est bon ça !

De la puissance et du caractère

Opel n’échappe pas à la règle des présentations avant Genève. Ce matin, on découvre la cinquième génération de sa citadine dans une version hautement sportive.

Opel-Corsa-OPC-4

+15 chevaux, +50 Nm de couple

Cette Corsa OPC offre plus de puissance, 207 chevaux, toujours tirés du 1.6 l turbo, et plus de couple, 280 N. Sauf que sur ce modèle, Opel a dissocié en 2 le couple : de base, on a droit à 245 Nm auxquels on ajoute 35 Nm de couple grâce à la fonction Overboost. Opel frappe fort dès bas régime !

Couplé à une boite mécanique à 6 rapports courts, la Corsa OPC réalise une montée à 100 km/h en départ arrêté en 6,8 secondes avant de se fixer à 230 km/h (vitesse de pointe atteinte).

Malgré ce vif débit de couple, la Corsa de 5ème génération n’englouti que 7,5 l aux 100 km en cycle et rejet 174 g de CO2/km.

Niveau concurrence, Opel place bien sa Corsa OPC dans le segment des sportives (ou segment GTI) avec une Renault Clio RS de 200 chevaux, une 208 GTi 30th à 208 chevaux, une DS3 Racing de 202 chevaux et une VW Polo GTI de 192 chevaux.

Un châssis amélioré et plus performant

On continue sur le plan du châssis. Opel a noué de bons partenariats avec Remus et Koni. Le premier permet de s’offrir un mini-concerto à bord, loin de la 488 GTB tout fraiche, dès la moindre sollicitation de l’accélérateur. Avec son expertise, Koni a ensuite répondu à l’offre de partenariat d’Opel afin de développer un châssis toujours plus sportif. Les deux sociétés ont équipé la Corsa OPC 2015 d’un système d’amortissement innovant FSD (Frequency Selective Damping). Ce dernier offre un amortissement adapté à la route, il sait être sportif mais sait également offrir du confort à ses passagers quand l’occasion se présente.

De plus, l’électronique vient donner plus de peps à l’allemande. Quand le conducteur active le mode « Compétition », la centrale désactive l’anti patinage et repousse le seuil d’intervention de l’ESP. Une bonne préparation passe par la présence de jantes larges, 17 pouces avec des Michelin en 215/45, de disques de freins à fort diamètre, 308 mm, et d’une hauteur diminuée, 10 mm pour le cas.

Elle ne passera pas inaperçue

Cette sportivité se retrouve à l’extérieur de la voiture mais aussi dans l’habitacle. Bénéficiant de l’allure de la Corsa 5, cette mouture OPC reçoit un parechoc avec un dessin nouveau intégrant de grandes prises d’air, une petite écope s’invite au bas du capot (étrange ?). Sur les côtés, on aperçoit la présence de bas de caisses généreux et constate un élargissement des ailes. Pour terminer, l’arrière reçoit les fameuses doubles sorties d’échappement se mêlant au diffuseur et sans oublier le traditionnel spoiler arrière. Contrairement à ses cousines d’autres marques, Opel propose 2 types de spoiler arrière : le premier relève plus du becquet tandis que le second s’apparente plus à un aileron qui apport de l’appui sur l’essieu arrière. Enfin, la robe bleue si chère à l’Opel Performance Center vient sublimer cette carrosserie bodybuildée.

Une écope pour favoriser l'appui aérodynamique, un élément bizarrement placé. Vous ne trouvez pas ?

Une écope pour favoriser l’appui aérodynamique, un élément bizarrement placé. Vous ne trouvez pas ?

Vous serez confortablement installé

A bord, Recaro installe ses sièges baquets comme il l’a fait sur l’ancienne génération. Un volant en cuir avec un méplat inférieur, un pommeau siglé OPC, un pédalier sport ainsi que des instruments de bord (le compteur notamment) aux couleurs OPC vient compléter cette préparation intérieure. Sportive, la citadine au Blitz n’en oublie pas son équipement : elle intègre le système IntelliLink qui permet de coupler son smartphone à la Pomme ou Android au système d’info-divertissement.

Un habitacle sobre mais qui conserve une part de sportivité

Un habitacle sobre mais qui conserve une part de sportivité

Pack Performance : envoyez-la sur circuit

Avant de laisser admirer les photos, Opel complète la présentation de ce modèle au sang chaud par la présence d’un Pack Performance. Ce dernier comprend un différentiel multidisque Drexler, des jantes de 18 pouces et des optimisations châssis encore plus poussées (disques de 330 mm notamment). Direction le circuit !

« Elle est tellement enthousiasmante qu’on ne veut plus quitter le volant. C’est une OPC pur-sang : de la passion à l’état pur. Là où la Corsa OPC se révèle véritablement, c’est sur les routes de montagnes sinueuses ou encore sur le circuit.», voilà les maitre-mots de Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel, qui conclut bien la présentation de cette Corsa OPC 2015.

Faites connaissance, immédiatement, avec cette Corsa OPC via la galerie photos ci-dessous et par la suite, retrouvez-la à Genève dès le 5 mars 2015.

L’Opel Corsa OPC prend la pose

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :