Faites baisser votre prime d’assurance auto

Faites baisser votre prime d’assurance auto

Assurer sa voiture représente un coût mensuel/annuel, il est important d’y porter attention pour pouvoir économiser. Nous allons évoquer, en 5 points, comment ajuster au mieux cette dépense. Lecture !

En cette période estivale, l’automobile et ses dépenses annexes sont loin d’être vos priorités. Mais pour attaquer la rentrée portefeuille chargé, il convient de faire le point sur une des dépenses majeures de votre auto : l’assurance.

Ainsi, en 5 points, vous serez parfaitement paré pour affronter votre compagnie d’assurance actuelle et négocier au mieux votre contrat automobile.

Le calcul, c'est maintenant

Le calcul, c’est maintenant

Votre prime se joue en 5 points

1/ Votre profil

Afin de disposer d’arguments « valides » pour négocier au mieux votre contrat. Tout d’abord, votre assureur actuel ou futur va faire un état de la situation : il va jeter un œil sur votre expérience au volant, votre ancienneté en tant qu’assuré, votre bonus débutant à 1 (jeunes conducteurs) pour descendre au maximum à 0.50 (bonus obtenu après 13 ans de conduite sans antécédents).

Un jeune conducteur paiera donc une prime mensuelle ou annuelle, à définir à votre convenance, plus élevée qu’un conducteur aguerri. La conduite accompagnée permet de rassurer la compagnie d’assurance, on estime en moyenne une économie de l’ordre de 20% qui varie selon les assurances.

La conduite accompagnée permet de réaliser parfois des économies de près de 20% sur sa prime

La conduite accompagnée permet de réaliser parfois des économies de près de 20% sur sa prime

2/ Votre voiture

A l’inverse de vos années d’expérience de conduite, la puissance de votre voiture peut jouer en votre défaveur. Les compagnies d’assurances sont guères friandes de voitures sportives ni même de super ou d’hypercars. Plus votre « titine » aura de chevaux fiscaux, plus votre prime risque d’en prendre un coup : un conducteur d’une Renault Twingo paiera une prime moins élevée que celui d’une BMW M4.

Seconde donnée à inclure dans le profil de votre auto : sa côte de recherche. Chaque année, le TOP 10 des voitures les plus volées sort et parmi celles-ci, on retrouve les Smart ForTwo, Twingo ou autres mastodontes comme le BMW X6. Les assurances calqueront votre prime en fonction de la popularité de votre auto auprès des voleurs. Ces dernières n’aiment pas vraiment avoir des problèmes, elles préfèrent les voitures peu prisées auprès de ces « chenapans ».

Troisième indice impactant sur votre prime : l’année du véhicule à assurer. Une voiture neuve a une valeur marchande plus importante qu’une voiture d’occasion, peu importe le modèle que vous avez choisi. Et auprès de l’assureur, cela fait une différence.

Dernière donnée à prendre en compte est votre lieu de résidence, autrement dit l’endroit où va dormir votre douce. L’absence d’un parking privé (box ou garage privatif), le choix de telle ou telle ville et même des certaines zones à risque sont autant de facteurs sur lesquels s’appuie la compagnie pour faire son calcul.

3/ Personnaliser son contrat

Avant de démarcher les assurances une par une, il est nécessaire de connaitre ses besoins et les options que l’on souhaite prendre. N’oubliez pas le but de cette recherche : ajuster au mieux l’assurance de votre voiture.

Kilométrage annuel

Les compagnies d’assurance n’apprécient pas les gros rouleurs, synonyme de multiples déclarations d’accidents. En annonçant que vous êtes un petit rouleur (moins de 10 000 km / an), vous bénéficierez d’un tarif légèrement allégé. Attention en souscrivant à ce type de contrat au kilométrage limité car si vous dépassez le kilométrage annoncé au départ, le surcoût pour augmenter le plafond kilométrique peut s’avérer fatal financièrement.

Types de garanties proposés

Pour se faire une idée rapide sur la question, les assurances proposent 3 formules : assurance au Tiers, au Tiers amélioré ou Tous Risques. Selon la valeur de votre voiture, vous opterez pour une des solutions précédemment évoquées.

Nous vous attirons votre attention sur ce point car le prix peut passer du simple au double. Si vous possédez une Renault Clio 4 fraichement sortie de concession, ne rechignez pas à l’assurer en tous risques tandis que si vous conduisez au quotidien une Ford Fiesta de 99, le tiers de base (ou tiers amélioré au mieux) sera la formule la plus adaptée à vos attentes.

Par la suite, vous pourrez ajuster vos besoins en optant pour la protection corporelle, le bris de glace, le vol ou encore l’incendie.

Jouer sur le coût des pénalités

Après quelques années d’expérience au volant, si vous n’avez pas connu de gros pépins (de graves accidents notamment), vous pouvez très bien imaginer et proposer à votre assureur d’augmenter le seuil de la franchise afin de faire baisser la prime d’assurance mensuelle ou annuelle.

Jeunes conducteurs : profiter du bonus des parents

Constat triste mais réaliste : les jeunes conducteurs, n’ayant que très peu d’expérience, payent plus chère leur assurance voiture qu’un conducteur aguerri. Une technique pour palier cela consiste à assurer en conducteur secondaire votre enfant afin qu’il bénéficie de votre bonus et qu’il se forge une expérience et un historique en matière d’assurance.

Jeunes conducteurs : pensez à vous assurer en tant que second conducteur, que des avantages pour vous

Jeunes conducteurs : pensez à vous assurer en tant que second conducteur, que des avantages pour vous

Assurances complémentaires

A présent, il faut jouer sur la quantité de contrat à signer chez votre futur assureur pour espérer obtenir la meilleure prime possible. En effet, si vous indiquez à votre chargé de clientèle que vous souhaitez passer les contrats habitation et santé chez lui. Ainsi en centralisant l’ensemble de ces assurances, l’assureur sera en mesure de pouvoir effectuer un beau geste commercial.

4/ Faire jouer la concurrence

La concurrence a parfois du bon, ainsi vous pourrez aisément aller obtenir plusieurs devis de différentes compagnies et les comparer par la suite.

De plus avec l’instauration de la loi Hamon, changer d’assurance au bout d’un an d’ancienneté est un jeu d’enfant. Vous n’êtes plus lié avec votre assureur jusqu’à la prochaine date anniversaire de votre contrat, vous êtes libre de le quitter – sans contrainte administrative (le nouvel assureur se charge des formalités) – quand vous le souhaitez à condition d’avoir cette année d’ancienneté.

Ces 2 arguments vous mettent en « position de force » face aux assurances qui sortiront de ce fait les meilleures cartes pour vous avoir comme client.

Vous pouvez pousser plus loin votre étude concurrentielle en faisant appel à un courtier spécialisé en assurances. Via son important volume de contrats souscrits à l’année, il sera en mesure de vous proposer le meilleur prix chez l’assureur le plus adapté à votre situation.

5/ Votre ami ultime : le comparateur en ligne

Par manque de temps pour se déplacer ou pour se faire une première idée avant de se lancer dans une recherche approfondie, nous vous conseillons de visiter un comparateur assurance auto. D’un simple coup d’œil, vous obtiendrez des dizaines de tarifs sans quitter votre fauteuil. C’est un précieux allier qui hormis le gain de temps peut vous faire économiser de l’argent.

Le Lynx, en partenariat avec le site Turbo.fr, est un des piliers dans le domaine de la comparaison en assurances. N’hésitez pas à lui rendre visite !

Nous avons, à présent, énumérer les principaux points pour parfaire sa prime d’assurance. Nous espérons que ces recommandations vous seront utiles dans la recherche d’un nouvel assureur ou même d’une négociation de contrat avec l’actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :