Le haut-parleur Bluetooth K100 à l’essai

Le haut-parleur Bluetooth K100 à l’essai

Depuis le 1er juillet 2015, le gouvernement a interdit le kit oreillette filaire ou sans fil au volant mais également en vélo. Une liberté de plus retirée aux automobilistes sur l’excuse de la sécurité. Vous serez ainsi verbaliser comme si vous étiez avec un téléphone au volant, vous risquez donc une amende de 90€ et un retrait de 3 points sur le permis.

Nous avons profité de l’instauration de cette nouvelle loi pour tester un haut-parleur Bluetooth accessible à tous : le Plantronics K100.

La technique du K100

Sans trop rentrer dans les détails, le Plantronics K100 est capable de diffuser des appels ainsi que de la musique. Tout comme certains smartphones (ceux de la Pomme pour ne citer qu’eux), le kit mains libres de chez Plantronics est équipé d’un double micro permettant la réduction de bruit ambiant.

Question autonomie, vous pourrez rouler et téléphoner sereinement pendant près de 17 heures avec une charge pleine. Comptez 2h30 pour le recharger entièrement.

A la réception du kit main libre, Plantronics a misé sur un packgaging relativement design. On se retrouve ainsi avec une boite, aux bords arrondis, laissant clairement apparaître le haut-parleur Bluetooth.

Le K100 emballé, un packaging simple mais efficace

Le K100 emballé, un packaging simple mais efficace

Une fois l’appareil sorti de sa boite, on se retrouve avec 4 éléments :

  • Le K100, bien entendu,
  • Un allume-cigare,
  • Un câble USB qui, couplé avec l’élément précédent, permet de recharger la bête,
  • Et enfin, une notice papier qui évite la consultation en ligne sur le site du constructeur.

L’allume-cigare et le câble USB étant ce qu’il y a de plus standard, on va s’attarder sur le K100. Ce dernier combine plastique mou de couleur noir matte et plastique noir brillant pour les 3 boutons :

  • Bouton double service : On/Off et Décrocher/Raccrocher,
  • Bouton Mute servant à couper le micro,
  • Bouton FM servant à désactiver le haut-parleur et à envoyer le son à l’autoradio,
  • Et une molette souple pour ajuster facilement le volume du haut-parleur.

Une question nous interpelle, ce plastique va-t-il résister au soleil de Montpellier ? 2 mois d’utilisation ne sont pas assez pour répondre à cette problématique.

En mains, le K100 nous convainc. Il est à la fois léger et compact tout en semblant solide. Il convient de rappeler que le K100 de Plantronics ne pèse que de 95 grammes et affiche des dimensions de l’ordre de 12 cm en longueur et 16 mm en épaisseur (hors pince). Après cette rapide présentation, prenons le volant pour tester la bête sur les routes et autoroutes du sud.

Prise en main

L’installation à bord de la voiture se fait en moins de 5 minutes. Tout d’abord, on clipse le K100 au pare-soleil conducteur puis on vient l’appareiller à notre smartphone (iPhone 4 pour le coup).

L’installation en hauteur du K100 offre 2 avantages :

  1. Permettre à l’appareil de mieux capter le son de votre voix avec l’amplitude,
  2. Diffuser le son directement à proximité de vos oreilles afin de capter au mieux la conversation.

Les deux appareils sont à présent jumelés, le test va pouvoir commencer. Possédant une Fiat Grande Punto de 2006, l’habitacle se veut assez insonorisé si l’on compare aux d’autres modèles plus anciens (Punto, Clio 2 et 206 par exemple). On n’est pas toutefois dans les dernières BMW Serie 1 ou Mercedes Classe A parfaitement insonores.

Installé et jumelé, c'est parti pour l'essai de ce haut-parleur sans fil

Installé et jumelé, c’est parti pour l’essai de ce haut-parleur sans fil

Essais sur routes et autoroutes

Sur routes nationales et départementales, le K100 joue parfaitement son rôle de kit mains libres. Grâce à un double micro dont un destiné à opérer une diminution du bruit ambiant, les appels téléphoniques se succèdent sans problème. Nos interlocuteurs nous entendent parfaitement et de notre côté, les conversations ne sont pas inaudibles ou hachées.

Selon la vitesse à laquelle vous roulez, une simple pression sur la molette vous permet d’augmenter ou de diminuer afin de ne pas devenir sourd trop rapidement. Tout est fait pour ne pas quitter les yeux de la route.

Sur autoroutes, le K100 prend toujours son rôle à cœur mais là, c’est plutôt notre voiture qui montre ses défauts. A 130 km/h, le bruit ambiant est trop important pour avoir une longue discussion dans de bonnes conditions. Toutefois, un court appel peut être pris sans le moindre problème.

A chaque fin de trajet, nous éteignons notre K100 via un appui maintenu sur le bouton central. A notre retour dans l’habitacle, le K100 et notre smartphone (Bluetooth allumé) se jumellent automatiquement sans intervention de notre part. Un gros plus !

Comparatif avec le Blue&Me de chez Fiat

Disposant du système Blue&Me de Fiat à bord de ma voiture, une étape de comparaison s’impose. Le système intégré montre les mêmes défauts que notre K100 et n’est pas des plus pratique pour passer rapidement un coup de fil à contrario de celui de Plantronics (commandes au volant capricieuses et nécessite de rentrer dans le menu ou de toucher au téléphone). Le K100 prend le dessus sur le plan de la mobilité car il peut voyager de voiture en voiture très rapidement mais aussi sur le plan fonctionnalités avec sa fonction haut-parleur. Cela se traduit par l’envoi de la musique sur cet appareil Bluetooth. Une enceinte d’appoint en somme.

Le K100, via la touche FM, permet d’envoyer le son sur les enceintes de votre auto sur une fréquence radio préalablement sélectionnée. Cette fonctionnalité est parfaitement opérationnelle et permet d’offrir un son plus stable.

Conclusion

Affiché à un prix public de 49€, le K100 se révèle être une bonne alternative à notre système intégré et dispose un prix accessible à toutes les bourses. Idéal pour ne pas se ruiner sans être hors-la-loi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :