Routes enneigées, sous la neige adoptez la bonne conduite !

Routes enneigées, sous la neige adoptez la bonne conduite !

Alors que la neige arrive sur nos routes, les bons gestes de conduite sous la neige pour ne pas être pris au dépourvu.

La conduite sous la neige, La transmission intégrale, bien ! mais attention ?

Ce n’est pas parce qu’un véhicule compte quatre roues motrices qu’il vous mènera à destination.C’est une Idée reçue. « Mieux vaut une bonne traction (roues avants motrices) ou une propulsion « généralement » allemande  (roues arrière motrices) bien équipée avec pneus neige qu’une intégrale en pneus été, » . Quatre pneus hiver pour votre voiture (et pas seulement deux…) ? OK, mais avec des sculptures et à la gomme spécifiques. Ils sont donc les meilleurs alliés pour une route enneigée. Les performances accomplis par les fabricants de pneus, ces dernières années sont tels formidables. L’usage des chaînes se réduit seulement aux conditions les plus extrêmes. Il est possible, à présent, d’atteindre d’incroyable performance au volant de votre voiture.Sans oublier, les plus sportives comprises qu’en quatre roues motrices.

Restez à l’aise par tous temps, déshabillez-vous…

La conduite sur chaussée glissante oblige souvent, de vous mettre à l’aise pour bien réagir à toutes les situations. Malgré les conditions hivernales, il est donc important de ne pas rester engoncé avec une quantité de vêtements. « laissez tomber le manteau et tous les accessoires  encombrantes tel que écharpe et gants, même pour un court trajet, pour autant n’hésitez pas à monter le chauffage. ».  Au passage, profitez-en pour régler idéalement votre position de conduite. Plus encore que d’habitude, bras et jambes devront à tout prix rester fléchis pour permettre des gestes précis et efficaces face aux situations inattendues.

La conduite sur neige, tout en douceur…

Modérer son allure est bien sûr le premier des commandements à respecter pour la conduite sur neige et route glacée. Mais c’est quoi cette notion du «  drive soft » ? Découlement naturelle du mot de prédilection tout aussi fondamentale : la douceur. « Plus le niveau d’adhérence est faible sur la route, plus il faut agir progressivement et en douceur pour ne pas le perdre. » Les gestes brusques et trop toniques sont à oublier. Tant au moment d’accélérer  que de freiner, ou de changer de direction.

 

conduite neige

conduite neige

 

Patience, prenez le temps , mieux vaut arriver !

Si malgré toutes ces précautions, les conditions deviennent très compliquées, ne confondez pas vitesse et précipitation. La perte d’adhérence intervient très souvent à basse vitesse, le véhicule vire contrairement à votre à votre trajectoire souhaitée !!!!. « Inutile de surréagir. » L’avant change et augment la courbe de la trajectoire ? Evitez de braquer davantage, profitez-en pour débrayez (version mode 4×4, toutes les roues à la même inertie), voire entamez une légère décélération et un très fin freinage.

Pas de freinage brutale !

A l’inverse, pas question de bloquer les freins (ABS Ou pas) quand l’arrière veut sortir de la route. Adoptez la bonne conduite. Contre-braquez vers la direction souhaitée sans jamais quitter des yeux votre trajectoire (l’esprit commande la voiture, eh oui !!!). « Inutile également de jouer du volant comme un pilote de circuit, c’est la loose assuré, surtout quand on n’a pas une transmission intégrale. Pour les champions  de la conduite: talon pointe n’est pas l’idéal en ces conditions exceptionnelles. » Le temps vous paraîtra certes un peu plus long. Mas vous êtes certains de retrouver une trajectoire espérée. Ne vous découragez pas. Il est urgent d’attendre que la manœuvre fasse effet. La neige tombe doucement et votre mental doit suivre cette condition météo. Après cette épreuve, différente, vous serez plus en harmonie avec les conditions exceptionnelles.

Ouvrez bien grand les yeux !

Votre regard en dit long et vous emmènera loin. Pour cela, regardez le plus loin possible, c’est indispensable. Et pas que sur chaussée glissante ou enneigée. Mais ce réactif est d’autant plus importance et surtout dans des conditions hivernales. Il permet d’anticiper vos actions de conduite au maximum et donc éviter les manœuvres risquées du dernier moment. « Efforcez-vous également de bien voire la route, toutes les neiges n’offrant pas le même niveau de visibilité et d’adhérence. » Avec un peu d’expérience, vous saurez mieux distinguer, entre autres, l’aspect cotonneux de la poudreuse ou de la surbrillance d’une neige tassée.

En conclusion :

Adaptez votre conduite en fonction des différents degrés. Une vue bien habituée et exercée reste le meilleur allié en situation de dernière minute. En dépit d’un bon coup de pression et du stress ambiant à fixer l’obstacle. Ne pensez qu’à garder à l’œil la trajectoire idéale. Ainsi vous ferrez tous les bons gestes efficaces au volant.

conduite chasse neige

conduite chasse neige

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :