Question choix d’energie possible pour notre voiture ?

Question choix d’energie possible pour notre voiture ?

Energie :Electrique, gpl, biocarburant, hybride… Vous avez déjà entendu parler de tous ces carburants ? mais ils restent toujours aussi flous ? Rassurez-vous, avec cette information, vous serez incollable sur les principaux carburants utilisés dans le monde automobile et vous allez pouvoir faire le choix en connaissance de cause !

Il existe principalement deux types de source d’énergie dans le monde de l’industrie automobile, comment faire le choix de son carburant ?

Les énergies « Renouvelables »

qui sont considérés comme inépuisables en partant du principe qu’elles peuvent être renouvelées assez rapidement et de façon naturelle à l’échelle du temps humain. Celles-ci peuvent être de type : solaire, éolien… Les énergies « fossile » à contrario sont limitées dans le temps. Car, elles induisent un long processus de décomposition d’organismes vivants, Ce qui ne permet pas de subvenir à l’ensemble de nos besoins actuels. Par exemple : le pétrole, le gaz naturel ou encore le GPL (gaz de pétrole liquéfié).

Dans l’automobile véhicule de tourisme ou utilitaire (tel que MERCEDES SPRINTER, RENAULT MASTER ou Iveco daily nous utilisons principalement le pétrole comme ressource principale. En effet, il permet d’alimenter les moteurs thermiques en essence ou diesel. Malheureusement cette ressource si précieuse s’épuise à une vitesse ahurissante ! Comptez environ 70 millions de barils par jour en moyenne. Combien de temps nous reste-il, me direz-vous… Et bien, selon les experts il nous resterait environ 50 ans à pouvoir bénéficier de cette ressource fossile.

carburant que choisir

Choisir son carburant

Évidemment, nous avons développé différentes alternatives au pétrole pour alimenter nos voitures !

Le fameux Superéthanol 85,

aussi appelé bioéthanol par exemple, de la famille des agrocarburants. Ce carburant est obtenu grâce à une fermentation du sucre ou encore du mais. Même principe pour le biodiesel qui est obtenu par le traitement d’huile de colza ou de tournesol. Ces carburants affichent des taux records : 50% de gaz à effets de serre en moins à l’utilisation, et 40 centimes d’euros d’économies par litres en moyenne face au célèbre Sans Plomb 95. C’est bon pour l’environnement et les économies. Très apprécié des professionnels avec leur véhicule utilitaire benne. Malheureusement, la solution n’est pas envisageable à long terme.  Et oui, car l’augmentation de la superficie des terrains agricoles dédiés aux biocarburants accélère la déforestation et augmente les gaz à effets de serre (GES). De plus les véhicules utilisant ces biocarburants polluent aussi plus que ceux utilisant les carburants conventionnels.

Il existe des carburants de formes, et d’odeurs, bien différents de ceux que vous connaissez maintenant.

Nous avons vu dans la première partie notre essence/diesel classique ainsi que les agro carburants. Une solution plutôt mitigé pour notre recherche du carburant de l’avenir. Voyons maintenant les concurrents alternatifs de ceux-ci :

Il existe d’autres types de carburants, et plus précisément des carburants sous forme de gaz. Le gaz de pétrole liquéfie (GPL) qui est transformé à l’état liquide à partir du propane et du butane. De nos jours, c’est le gaz le plus répandu car son prix est très faible. C’est un mélange d’hydrocarbures et de gaz naturel pour un ratio de 40/60. L’utilisation de ce carburant ne rejette pas de particules cancérigènes et sa production est beaucoup moins polluante à réaliser lors du raffinage du pétrole. Mais il évacue tout de même autant de monoxyde de carbone qu’une moteur diesel. Le surcout d’une installation de type GPL est amorti en une moyenne de 60 000 km sans parler du bonus écologique.

Un autre gaz appelé Gaz naturel pour véhicules (GNV), est composé à 97% de méthane (le même que celui dans votre cuisine ou votre chauffage) et se conserve sous pression à l’état gazeux. La combustion de ce gaz réduit de 25% les émissions de CO2, de 80% les émissions d’oxydes d’azote et ne rejette pas de particules nocives. Pour s’en équiper, il suffit d’installer un kit de conversion au GNV. Celui-ci comprent un régulateur de pression ainsi qu’un mélangeur ou des injecteurs. Depuis 2010 des villes comme Lille et Strasbourg exploitent ce type de carburant sur leurs flottes de BUS GNV dans toute la ville.

Le GPN et le GNV pourraient, dans l’avenir, devenir une source de carburant très performant avec des moteurs architecturés spécifiquement pour leur consommation.

En effet, leur utilisation réduit l’usure du moteur, les vibrations, et donc ils améliorent la souplesse lors de la conduite. Leur fonctionnement est silencieux. Aussi, ils doublent l’espace entre 2 vidanges à kilométrage équivalent avec un moteur utilisant de l’essence ou du diesel (Un gain économique et environnemental vu que l’huile moteur est aussi un dérivé du pétrole).

Anecdote : Pour des raisons de sécurité (notamment pour éviter les fuites). Ces carburants au gaz subissent l’adjonction d’une odeur ressemblant à celle d’un œuf pourri. Cela a pour but d’alerter le conducteur en cas de fuite. Car il est inodore et incolore. Bon à savoir, pour les plus réticents, de nos jours les bouteilles sont équipés d’une soupape de sécurité. Afin, d’éviter l’explosion de la bouteille (Une crainte non négligeable chez les éventuels intéressés).

Et l’électricité dans tout ça ?

Et bien, elle semble être l’alternative qui manquait. En effet cette énergie est totalement renouvelable et se régénère par le biais des éoliennes, des barrages hydrauliques et même par le soleil ! Elle n’induit donc pas d’effets néfastes lors de sa fabrication et répond parfaitement à l’industrie automobile future. Mais pour ne pas déroger à la règle il y a un HIC ! L’autonomie des véhicules dit « tout électrique » laisse encore à désirer face à leurs concurrents thermiques. Et ce, malgré une volonté de l’état de proposer des bonus écologiques conséquents. Certains pionniers ont corrigé ce défaut comme la célèbre marque TESLA.

TESLA propose des véhicules tout électrique allant jusqu’à 900km d’autonomie (assez pour un usage quotidien). Outre le problème pour trouver des bornes de charge pour se déplacer aisément, encore faut-il avoir le budget nécessaire pour en acquérir une (72000 euros pour une TESLA model S neuve).

L’électrique comme source d’énergie : les véhicules Hybrides rechargeables !

En Anglais PHEV : « Plug-in Hybrid Electric Vehicles » (ex : le Mercedes GLE500e)c’est lorsque le moteur thermique et l’électrique agissent de concert. Le conducteur à l’avantage de pouvoir être rechargés, comme leur nom l’indique, sur différents points de charge. (À la maison, au travail, dans les stations services, les parkings…). Il existe aussi les EREV : « Extented Range Electric Vehicles » (ex : la BMW i3). Un moteur thermique vient recharger les batteries du véhicule quand celles-ci sont déchargées. (Moins répandu sur notre continent). Malheureusement la fabrication de ces véhicules coute cher et pollue, surtout celle des  batteries! Sans parler de l’éventuel entretien futur d’un véhicule hybride car nous n’avons pas assez de recul pour en déterminer le cout.

Il ne fait nul doute que l’industrie automobile est en pleine phase d’évolution et les opportunités ne manquent pas quand au choix du carburant du futur…

Et vous ? Quel carburant allez-vous adopter dans les années à venir ?

Nous attendons vos commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :