Comment éviter les radars embarqués privés ?

Comment éviter les radars embarqués privés ?

Ils sont la, les radars embarqués privés ! Et autant vous dire que vous aurez du mal à les détecter sur la route… Lancée le 1er Septembre 2017 en Normandie, l’expérimentation à pris fin le 23 Avril. Depuis les véhicules avec radar embarqués ne cessent d’avaler des kilomètres pour trouver des bretons en excès de vitesse. Comment faire pour leur échapper ? Nous allons vous donner toutes les petites subtilités pour que vous soyez prêt à protéger votre permis et votre porte-monnaie.

Prêt ? Flashez !

Ou sont-elles ?

Pour le moment les quelques 26 véhicules sont concentrés dans le Nord, et plus précisément en Normandie. Mais ne vous y trompez pas, l’état prévoit une généralisation du dispositif sur tout le territoire d’ici à mi 2019. D’ici fin 2018, il est déjà prévu le déploiement de plus de 440 véhicules armés pour flasher. Ce nombre ne fera qu’augmenter de manière croissante dans les années à venir.

Comment les repérer ?

Nous vous conseillons de vous méfier des véhicules communs sur nos routes : Renault Mégane, Peugeot 308 ou encore Citroën Berlingo… Vous pouvez aisément trouver des sites internet listant les plaques d’immatriculations des véhicules existants dans votre région. Un autre conseil et pas des moindres : regardez bien le tableau de bord du véhicule suspect, le boitier radar est assez volumineux  et vous n’aurez pas de mal à le repérer même de loin. Mais autant vous dire que ce sera difficile car vous ne verrez plus 2 policiers en tenue à bord mais uniquement un civil. Par ailleurs le système fonctionne grâce à de l’infrarouge, il n’y aura donc plus le « flash » qui alertait si rapidement les automobilistes proche de la voiture radar.

Quelles sont les réglementations pour éviter les abus ?

Pouvant flasher a l’arrêt et dans les 2 sens de circulation ces nouveaux véhicules ont l’air exempt de toute réglementation mais ne vous y méprenez pas. Les radars embarqués privés ont une tolérance de 10km/h, donc sur une route limitée à 50 km/h vous ne serez flashé qu’à partir de 61km/h. Sachant que ce seuil augmente de 10% à partir de 100km/h, sur une autoroute limitée à 130km/h il faudra alors dépasser 146km/h pour recevoir une contravention.

Même principe concernant les conducteurs de ces sociétés privés. Après avoir soufflé dans un éthylotest anti-démarrage, ils devront respecter un temps et un parcours. Celui ci est strictement défini à l’avance. Une amende 1000 euros est prévue par jour et par voiture en cas de non respect. Ceci est prévu afin d’éviter tout abus. Le système est entièrement automatisé et le conducteur n’aura aucun moyen de savoir quand un automobiliste aura été flashé.

Sur le papier le dispositif à l’air clair et cadré.

Malheureusement on se doute bien que les sociétés vont travailler leur rentabilité. Ils seront sûres de renégocier à la hausse leurs contrats dans les années à venir. Depuis peu, grâce à un article du Canard enchainé, la légalité de ces radars est remise en cause. En effet en Mars 2017, une directive de l’état stipulait qu’une loi devrait être appliquée en cas d’externalisation de ces dispositifs. dans un cadre privé hors ce n’est pas le cas alors que le système est déjà en place. L’association 40 millions d’automobilistes et la fédération française des motards en colère ont porté l’affaire devant les tribunaux.Ceux ci demandent l’annulation de la mise en place. Nous vous tiendront informés de l’avancé de cette affaire.

Maintenant que vous savez tout sur les radars embarqués privés, il ne vous reste plus qu’à être vigilant lors de vos trajets en espérant que la mesure soit abrogée. N’oubliez pas que la seule façon de ne pas recevoir d’amende c’est de rouler aux vitesses autorisées…

1 commentaire

  • Bonjour un automobiliste en colère je suggère qu’une équipe de journaliste piste les membres du gouvernement pour révéler au grand jour la vitesse relevée au cours de leur mission et que l’infor-mation soit diffusée par toutes les médias au grand jour….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *