mai 68 mai 2018: La Méhari souffle ses 50 bougies et s’offre une ART CAR !

mai 68 mai 2018: La Méhari souffle ses 50 bougies et s’offre une ART CAR !

En Mai 68, alors que les gens se battent pour faire valoir leurs droits et leurs libertés, une auto atypique voit le jour : la Méhari. Véritable cabriolet pour aller à la plage, elle symbolise l’audace et le gout à la Française.

Retour sur son histoire,

La Méhari

En 1967, elle fut imaginée par Roland de la Poype, un célèbre pilote de chasse français reconverti dans la plasturgie. Aidé par le designer Jean-Louis Barrault, la voiture est faite presque exclusivement d’ABS. C’est à dire un plastique thermoformé très résistant aux déformations et aux chocs. Sur la base d’une 2cv, une armature métallique reliée par des rivets vient assembler le tout. La carrosserie est d’abord conçu lisse mais manque de rigidité, on adopte donc le profil nervuré que l’on connait aujourd’hui. Elle sera équipée d’un moteur 602cm3 développant 28 chevaux. Présentée à Citroën au Quai Javel vers la fin des années 70, le cabriolet plait et va rentrer dans la gamme Utilitaires de la marque aux chevrons.

Sa notoriété montante

Lorsqu’elle sort pour la première fois sur le golf de Deauville en 1968, La Citroën Méhari intrigue les foules. On y voit une auto de loisir capable de rouler en plein-air et d’emmener la famille en balade. Organisé par Jacques Wohlgensinger, le show médiatique plait : chaque véhicule possède une teinte différente et des mannequins sont assortis aux véhicules. 1 an après, on procède à des changements esthétiques (clignotants, carrosserie…) et les ventes évoluent en conséquence. Le modèle 4X4 sort en 1979, mais rencontrera un meilleur succès au près de l’armée. La voiture évolue et persiste dans le catalogue de Citroën jusqu’en 1987. Elle tire sa révérence après quelques 143 000 exemplaires vendus en 20 ans !

Maison Vignaux @ Continental Productions

Sa renaissance 

En 2015, le terme Méhari est dépoussiéré par Citroën pour s’offrir une nouvelle jeunesse. On mélange passé et futur pour créer un véhicule cabriolet 100% électrique. Tout en gardant cet aspect de véhicule de plage agréable et rustique. Toujours lavable à l’eau, intérieur comme extérieur, vous pouvez aussi vous en servir au quotidien grâce à ses 200km d’autonomie. Plus un véhicule d’image qu’une réelle opportunité pour Citroën la E-méhari séduit encore de nombreux clients malgré son tarif assez salé.

mehari 2018 par Jean Charles de Castelbajac

Une ART CAR pour les 50 ans !

Pour fêter les 50 ans du modèle, la marque aux chevrons a fait appel à Jean Charles de Castelbajac pour concevoir un véhicule unique. Les couleurs ne sont pas prises au hasard : le rouge symbolise la passion, le jaune représente la fraternité ou encore bleu pour l’électricité. Des dessins arborent toute la carrosserie et gardent le même esprit de liberté. On discerne rapidement que la voiture est conçue à l’image de Mai 68. Un aspect chic et Festif qui se glisse jusque sous le capot ou même les coups de pinceaux ont donné vie à des éléments de plastiques et de métal.

Amateurs de méhari, passionnés d’anciennes voitures ou simple curieux on ne peut que saluer les prouesses effectuées sur cette voiture mythique qui à su séduire le passé et conquérir à nouveau le présent. Et pour l’avenir on vous donne rendez-vous en Mai 2068 ?

Réagissez dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *