Dieselgate : en route pour l’un des plus grands procès du siècle

Dieselgate : en route pour l’un des plus grands procès du siècle. Le lundi 10 septembre 2018 a démarré en Allemagne le premier procès européen contre Volkswagen, qui a reconnu avoir truqué près de 11 millions de moteurs diesel. Les accusateurs ne sont pas les consommateurs, mais les investisseurs du constructeur.

Les plaignants du dieselgate.

Ce ne sont pas les automobilistes qui porteront le premier coup à Volkswagen; dans le procès qui s’est ouvert lundi 10 septembre 2018 à Brunswick. Le premier coup européen est porté par les investisseurs du constructeur; et notamment des banque. Eux ont vu le cours de l’action chuter de 40 % en quelques heures, après la révélation du scandale en septembre 2015.

Pourquoi tout cela ?

L’affaire est donc cette fois juridique et assez technique, mais le tribunal devra se prononcer sur la connaissance qu’avait ou non la direction de la tricherie avouée. Plus de 200 questions seront ainsi posées dont :

– l’utilisation d’un logiciel de fraude, développé aux Etats-Unis dès 2008 devait-elle être communiquée aux marchés ?

– l’absence d’informations était-elle délibérée ?

–  quel dirigeant était au courant de la manipulation ?

plus de 3 000 requêtes déposées contre Volkswagen

Plus de 3 000 requêtes contre Volkswagen ont ainsi été déposées pour une indemnité globale de 9,5 milliards d’euros. Mais les juges devront déterminer le montant des dommages et intérêts qui devra être versé pour chaque plaignant.

 

A ce jour, Volkswagen a déjà payé plus de 27 milliards d’euros en amendes (dont 14,7 milliards de dollars aux Etats-Unis), rappels et autres frais judiciaires.

Dieselgate : VW a versé près de 10$ milliards aux clients US

Aux Etats-Unis, la facture est salée pour Volkswagen après le scandale des moteurs diesels truqués, débuté en 2015.

Aux Etats-Unis, Volkswagen a versé au total plus de 9,8 milliards de dollars (l’équivalent de près de 8,4 milliards d’euros) d’indemnités aux propriétaires de véhicules diesels concernés par le Dieselgate. C’est ce qu’a annoncé ce lundi 27 juillet la commission fédérale du commerce (FTC).

“Le constructeur allemand avait accepté de racheter ou de réparer plus de 550.000 véhicules aux Etats-Unis après avoir admis en 2015 avoir installé sur ses moteurs diesels des logiciels de manipulation des émissions polluantes afin de leur permettre de franchir les tests d’homologation”, explique l’agence de presse Reuters.

Déjà 30 milliards d’euros dépensés par Volkswagen

La FTC annonce dans un rapport que plus de 86% des propriétaires ont opté pour un rachat de leur voiture ou une expiration anticipée de leur contrat de location. Rappelons qu’en avril dernier, le constructeur germanique avait annoncé avoir trouvé un accord à l’amiable pour mettre fin au plus grand procès du “Dieselgate” en Allemagne et qu’il verserait donc au moins 620 millions d’euros pour dédommager des clients outre-Rhin. Depuis l’éclatement de l’affaire au mois de septembre 2015, le scandale des moteurs truqués a déjà coûté 30 milliards d’euros au groupe de Wolfsburg.

Des procédures autour de l’affaire Volkswagen sont en cours dans plusieurs pays. Et en France ? Une action collective a été lancée début 2020.

Par ailleurs, aux Etats-Unis, l’équipementier allemand Bosch a pour sa part versé plus de 300 millions de dollars (l’équivalent de 256 millions d’euros) aux automobilistes américains.

Source : Reuters

Le Specialist

A savoir aussi :

L’esp en 8 questions pour ne pas faire de derapage sur le sujet

3 solutions pour occuper les enfants en voiture et sans écran

845000€ POUR L’UNE DES PLUS AUTHENTIQUES LAMBORGHINI MIURA P400S

Infographie: la répartition des finances auto des jeunes conducteurs

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *