Les consommateurs satisfaits de la qualité de leur véhicule

Les consommateurs satisfaits de la qualité de leur véhicule

Veeva, fournisseur de solutions pour l’optimisation des processus qualité, souligne dans une dernière étude l’importance que les consommateurs attachent à la qualité de leur véhicule. Et bonne nouvelle, l’automobile semble donner satisfaction.

Les automobilistes et leur voitures:

Pour les Français, la qualité d’un produit de consommation apparaît comme facteur primordial. C’est le premier enseignement de l’étude mené par Veeva avec l’aide l’OpinionWay. Sur les 1 002 personnes interrogées, 95 % ont affirmé que la qualité d’un produit s’avère déterminant. La qualité passe devant le prix, à 82 %, puis l’expérience clients en magasin. L’étude s’est ainsi intéressée à cette prépondérance de la qualité dans dix secteurs; (produits alimentaires, produits pharmaceutiques, véhicules, produits d’équipement du foyer, produits cosmétiques, produits et accessoires high-tech, produits d’entretien de la maison, jouets et jeux, biens d’équipements de la personne et enfin produits culturels.)

Augmentation de la qualité perçue pour 40 % des Français

Résultat : l’automobile fait partie des secteurs où la qualité s’impose comme l’un des critères prioritaires. 60 % des sondés considèrent la qualité comme prioritaire, 32 % comme importante. L’automobile se place ainsi comme le troisième secteur où la qualité est fortement attendue. Ensuite arrivent les produits alimentaires (74 % pour qui la qualité est jugée prioritaire) puis les produits pharmaceutiques (70 %). Sans surprise, plus l’âge des sondés augmente, plus la qualité est considérée comme primordiale.

MESURE DE LA QUALITE DES VOITURES

Bonne nouvelle pour l’automobile, puisque les constructeurs, selon cette étude, semblent plutôt répondre à leurs exigences. 40 % des répondants ont déclaré avoir vu la qualité des produits automobiles croître au cours des cinq dernières années, soit la proportion la plus importante que pour n’importe quel autre des neuf autres secteurs. A titre de comparaison, les produits high-tech arrivent derrière avec une proportion de 35 %, les produits alimentaires en troisième avec 30 %. En bas de tableau, les biens d’équipements de la personne (14 %). En revanche, 38 % ont admis ne pas avoir vu la qualité de leur automobile changer, 19 % ont même eu l’impression d’une diminution.

Des automobilistes peu déçus de la qualité de leur auto

Selon l’étude de Veeva, les sondés ont été jusqu’ici peu déçus de la qualité de leur véhicule. Seuls 5 % d’entre eux ont déclaré avoir été souvent déçus de leur qualité; 27 % de temps en temps. En revanche, 40 % ont déclaré été l’être rarement, 25 % jamais; soit 65 % d’automobilistes contentés. De bons augures sachant les conséquences que peuvent engendrer une déception face à la qualité. 80 % des répondants ont déclaré avoir déconseillé un produit à leurs proches en cas de déception, 77 % leur ont déconseillé la marque et 75 % ont affirmé qu’ils n’achèteront plus de produits de cette marque. Sans oublier l’impact sur l’image avec des réactions sur les réseaux  sociaux de plus en plus grands : 47 % des sondés déjà laissé un commentaire négatif sur Internet ou les réseaux sociaux concernant le produit, 38 % sur le produit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :