Les inspecteurs du permis redoutent sérieusement la privatisation totale de l’examen.

Les inspecteurs du permis redoutent sérieusement la privatisation totale de l’examen.

Depuis 2014, la partie théorique du permis de conduire a été privatisée. Et il faut reconnaître que c’est plutôt une réussite; malgré les 30€ à payer, dans la mesure où il n’y désormais plus d’attente.

Ce succès, voilà un prétexte tout trouvé pour que le gouvernement veuille maintenant privatiser l’intégralité du permis de conduire. Une volonté surtout motivée pour faire des coupes sombres parmi les effectifs des fonctionnaires; conformément au programme Action publique 2022 qui prévoit la suppression de 120.000 postes d’ici à cette échéance!

Une réforme au 1er janvier 2019

Face à l’opposition évidente des syndicats d’inspecteurs, est-ce la raison pour laquelle les délais pour passer la conduite connaissent des dérapages? En effet, en Ile-de-France et dans les départements à fortes demandes, ils sont actuellement remontés à trois ou quatre mois…

L’un des syndicats d’auto-écoles (Unic) en est persuadé et milite pour en finir avec le système actuel, le jugeant dépassé.

En parallèle, Auto Plus a découvert que la Sécurité routière planche sur une évolution de l’examen pratique avec, notamment, deux candidats à bord, ou avec l’examinateur assis à l’arrière pour mieux évaluer le candidat. Mise en place prévue le 1er janvier 2019 au plus tard.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :