La surconsommation d’essence pousse les automobilistes au Diesel

En 2017, 351.7 millions d’euros ont été récoltés pour les malus des véhicules essence SUV. En 2018 c’est une hausse colossale de 60% ce qui représente 558.9 millions d’euros. La prévision avait vu une hausse de seulement 36 millions d’euros…

SUV

Les véhicules essence et les SUV mis en cause

Ces recettes sont expliquées par deux raisons : dans la logique, la modification du seuil de malus écologique car il est passé de 127 g/km à 120 g/km avec en considération un plafond de 50 euros. Cette augmentation du barème s’est faite progressivement incluant donc des hausses de tarifs également pour chaque tranche augmentée.

Cette baisse est entrée en vigueur en à cause d’une augmentation des ventes en modèles essence, plus particulièrement des SUV, qui sont aussi plus énergivore et qui émettent plus de dioxyde de carbone.

A la fin de l’année 2018, la part du diesel dans les ventes totales de véhicules particuliers neufs avait effectivement chuté de 15,4 % pour représenter seulement 39 % des immatriculations totales. Un déclin au profit de l’essence dont la part s’était accrue de 18,3 % en 2018 pour peser près de 55 % des ventes. En parallèle, rien n’a arrêté le rouleau compresseur SUV en 2018 : les ventes de ces modèles ont ainsi représenté plus de 36 % du total.

Presque un tiers des véhicules sont frappés par le malus

Avec cette statistique, et ayant atteint une baisse depuis 2012, 2016 est donc reparti à la hausse. Il est passé de 110.4 g/km en 2016 à 111.8 g/km en 2018. Les véhicules neufs prennent une claque car c’est la plus grosse pénalité Ainsi, jamais la part des véhicules neufs pénalisés par un malus n’avait été aussi élevée.

Elle s’est établie à près de 30 % en 2018, une augmentation de 12 points par rapport à 2017. 640 030 ventes ont ainsi été taxées d’un montant moyen de 873 euros. Le catalogue des véhicules concernés par le malus a augmenté. En effet, il est passé de 2 734 modèles à 3 441 entre 2017 et 2018 et la Cour des comptes juge alors d’un bilan bien négatif…

Cette année, le seuil devrait encore diminuer et passer à 117g/km, Depuis le début de l’année, la proportion de véhicules particuliers neufs pénalisés par un malus s’est fortement accrue pour représenter en moyenne 37 % du total.

A savoir aussi :

3 solutions pour occuper les enfants en voiture et sans écran

845000€ POUR L’UNE DES PLUS AUTHENTIQUES LAMBORGHINI MIURA P400S

Infographie: la répartition des finances auto des jeunes conducteurs

Sécurité routière : de nouvelles mesures depuis le 22 mai 2020.

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *