le contrôle technique automobile.

le contrôle technique automobile.

Les nouvelles règles du contrôle technique automobile font beaucoup parler de lui ces derniers mois, au cœur de vives polémiques et assez controversé. Ce bilan technique avait à l’origine pour but de vérifier les véhicules français, afin de s’assurer de leur bon entretien pour réduire la mortalité routière. À présent, il s’oriente en plus vers une vérification écologique. Et cela a du mal à passer !!!! Après avoir subi une importante refonte en 2018, une autre réforme est entrée en vigueur au 1er juillet 2019 et concerne les mesures antipollution.

Les automobilistes se sentent encore victimes. Le contrôle technique est obligatoire pour tous les véhicules dont le PTAC est inférieur ou égal à 3,5 tonnes et concerne les véhicules particuliers, les utilitaires et les camping-cars. Il doit être réalisé dans un centre agréé et c’est vous qui êtes responsable de le passer à temps.

Quelques rappels sur le contrôle technique

Il est à effectuer dans les 6 mois avant les 4 ans du véhicule, puis le contrôle périodique est à renouveler tous les deux ans. Rappelons que cette visite technique est obligatoire en cas de changement de carte grise. Le contrôle technique doit être réalisé avant la vente d’un véhicule, et dans ce cas, celui-ci est valable pour la cession pendant 6 mois s’il n’y a pas de contre-visite nécessaire. Dans le cas contraire, sa validité est de 2 mois.

Suite à sa dernière évolution l’an passé, qui a fait couler beaucoup d’encre, voici quelques rappels sur la manière dont est maintenant structuré le contrôle de votre véhicule. Le nombre de points de contrôles est passé de 124 à 133. Les défauts, appelés aussi « défaillances« , sont au nombre de 668.

Les contrôles concernent les points suivants:

  • L’identification du véhicule : documents administratifs et immatriculation du véhicule
    Les équipements de freinage : disques et plaquettes
    Le châssis et ses accessoires : carrosserie, portes, poignées…
    Les roues, pneus et suspensions
    Les émissions sonores et polluantes : klaxon, échappement, fuites…
    Les feux, éclairage et équipements électriques
    La visibilité : essuie-glace, pare-brise, rétroviseurs, vitres.
    La direction : boîtier, volant, etc.
    Les équipements de sécurité comme les ceintures, les airbags…

Les défaillances relevées sont ensuite réparties en 3 catégories:

Défaillance mineure:

Les défauts n’ayant pas d’incidence sur la sécurité ou l’environnement et ne nécessitant pas de contre-visite.

Défaillance majeure:

Le contrôle reste valide pendant 2 mois, mais les réparations nécessitent une contrevisite avant la fin de ce délai.

Défaillance critique:

Le contrôle reste valide uniquement le jour même, et la contrevisite doit être faite dans un délai de 2 mois maximum.

Qu’est-ce qui change pour le contrôle technique au 1er juillet 2019 ?

L’évolution de cette année concerne les mesures antipollution réalisées sur les véhicules diesel. Ceci dans le but de répondre à la loi sur la transition énergétique.

Deux points seront plus particulièrement vérifiés :

  • L’opacité des fumées
  • Le taux d’émission des gaz polluants

Cependant , les véhicules concernés sont uniquement les diesels homologués à partir du 1er janvier 2005, en clair, ceux qui répondent aux normes euro4, euro5 et euro6. Pour savoir à quelle norme répond votre véhicule, vous pouvez vous reporter à votre certificat d’immatriculation et consulter la ligne V.9.

Si les fumées sont trop opaques ou chargées en polluants, vous aurez l’obligation d’effectuer des réparations, qui vont de la dépollution du moteur au changement de filtres à particules ou de vanne EGR.

Qui est la cible de cette réforme?

Clairement, ce sont les petites voitures citadines diesel qui sont la cible de cette réforme. Le gouvernement a d’ailleurs lancé en parallèle une prime à la reconversion qui peut aller de 100 à 2500 euros, voire 5000 euros dans certains cas.

Cette prime est allouée lors de la mise à la destruction d’un véhicule ancien et pollueur en remplacement par un véhicule non polluant. Toutes les infos sur cette prime sont sur le site dédié du Ministère.

Les véhicules essence ne sont pas concernés par cette évolution du 1er juillet 2019.

Comment se préparer au contrôle technique?

Il n’y a pas de recette miracle pour cette évolution des contrôles. En théorie, les véhicules bien entretenus ne devraient pas rencontrer de souci. Les conseils valables pour avoir un véhicule entretenu et en bon état restent valables pour le passer au contrôle :

  • Faites votre entretien en temps et en heure. Les révisions, que ce soit la vidange de l’huile moteur, les filtres à huile et à air contribuent à conserver un moteur en bonne santé, donc non polluant.
    Faites des trajets routiers avec votre véhicule régulièrement. En effet, les filtres peuvent avoir à se régénérer et nécessitent d’avoir un moteur à la température idéale pour ce faire, supérieur à 200 degrés. Ces conditions ne sont remplies que lorsque vous effectuez des trajets routiers où votre moteur va fonctionner pendant un certain temps à sa température normale de fonctionnement.
    Ne modifiez pas votre véhicule. La suppression d’un filtre catalytique ou à particules est strictement interdite et passible d’une amende. Votre véhicule est conçu pour fonctionner avec ces éléments et les supprimer peut faire basculer votre contrôle technique dans la catégorie « défaillance critique » avec obligation de réparation dans la journée.

Quel est le coût de cette réforme?

En théorie, cette réforme ne doit pas impacter le coût du contrôle technique. En effet, ces nouvelles mesures antipollution étaient déjà réalisées auparavant, elles sont simplement faites de manière plus précise. Il n’y a donc pas d’incidence sur le temps nécessaire à ces contrôles et donc sur le tarif que vous aurez à régler lors de votre visite périodique.

Les risques encourus

Si votre véhicule ne respecte pas les obligations légales de contrôle technique, vous encourez une amende allant jusqu’à 750 euros.

Dans le cas d’un contrôle de police ou de gendarmerie, une décision d’immobilisation peut être retenue et votre certificat d’immatriculation peut être saisi. Une fiche de circulation valable 7 jours est alors fournie et vous ne pourrez récupérer vos papiers que sur présentation d’un résultat satisfaisant au contrôle technique.

Ce qu’il faut en retenir

En résumé, seuls les véhicules diesel d’après 2005 sont concernés. Ces contrôles respectent les homologations des constructeurs sans être plus restrictifs. Si votre véhicule est entretenu régulièrement et en bon état, il n’y a pas de raison de s’inquiéter et vous pouvez continuer à rouler sereinement !

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :