Véhicules électriques de luxe : le gouvernement abandonne le bonus mais leur croissance se poursuit

Cette année encore, il est prévisible que les salons de l’automobile mettront de l’avant les voitures de luxe électrique. Mais comme on l’apprenait en fin d’année, les voitures de plus de 60, 000 euros perdront leur bonus en France. Quel futur pour ces voitures ?

Le Salon automobile de Bruxelles

Au pavillon « Dream Cars », le salon de Bruxelles met présentement en valeur les voitures de luxe. Plus de 40 véhicules y sont exposés, de la Bentley d’époque aux Ferrari rouges vives, couleur de leur fameuse écurie. Mais cette année, on y parle aussi beaucoup des voitures respectueuses de l’environnement.

Les manufacturiers de luxe affichent eux aussi leurs préoccupations environnementales. Par exemple, Mercedes y énonce son ambition de devenir une entreprise totalement neutre en CO2 d’ici à 2039. Son représentant explique que, si le changement vers l’électrique ou l’hydrogène n’est pas prévu sur le court terme, la marque prépare déjà sa clientèle en les habituant avec des véhicules hybrides.

Qu’il s’agisse de voiture de luxe, électrique ou non, le salon met de l’avant des véhicules uniques. Tout passionné prendrait grand plaisir à les dorloter les week-ends en remplaçant certaines de leurs pièces, des jantes au pare-brise, pour un plaisir visuel et une qualité accrue.

Fin de la prime bonus pour les voitures électriques de luxe

Les voitures électriques de luxe sont prises à partie par le législateur en ce début d’année. En effet, la prime de 6, 000 euros pour l’achat d’une voiture électrique, est dorénavant supprimée pour les modèles affichant des prix supérieurs à 60.000 euros. Dans le cas des véhicules entre 45.000 et 60.000 euros, la prime sera divisée par deux.

Tel que stipulé dans le Projet de loi de finance 2020, entré en vigueur le 1er janvier le gouvernement recentre ainsi le bonus écologique. Son objectif est de favoriser l’accession à des voitures “propres” pour les personnes et les ménages plus modestes. Une mesure qui devrait bénéficier les consommateurs puisqu’elle pourrait pousser certaines marques à revoir leurs prix à la baisse afin de s’adapter à cette nouvelle limitation.

Pas de problème en revanche pour la Renault Zoé, voiture électrique par excellence en France. Celle-ci a plus d’une longueur d’avance sur sa compétition, comptant pour 44 % des immatriculations de véhicule électriques pour particuliers en 2019. Elle continuera de bénéficier du bonus.

L’Union européenne a annoncé vouloir atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Il reste donc encore quelques beaux jours aux moteurs à combustion…

A savoir aussi :

3 solutions pour occuper les enfants en voiture et sans écran

845000€ POUR L’UNE DES PLUS AUTHENTIQUES LAMBORGHINI MIURA P400S

Infographie: la répartition des finances auto des jeunes conducteurs

Sécurité routière : de nouvelles mesures depuis le 22 mai 2020.

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *