COVID 19, Une première jamais vue depuis 80 ans pour les voitures.

Le groupe Argus, qui fixe la cote des véhicules d’occasion en France, la suspend pour deux mois.

Autrement dit, les voitures ne perdront pas de valeur. “Un acte fort, inédit depuis 80 ans, et qui nous a semblé nécessaire pour contribuer, à notre niveau, à la relance économique de notre pays”, explique Olivier Flavier, directeur général du groupe. 

La cote Argus est la référence pour la cote des véhicules d’occasion. En effet, cette cotation est à destination des professionnels et du grand public. Créée en 1927, elle n’avait été suspendue que durant la Seconde Guerre mondiale. Or, la cote Argus est à nouveau gelée en raison du confinement, dévoile le directeur général de L’Argus Olivier Flavier.

Reprise de la production.

“La situation exceptionnelle du confinement nous a mis dans une bulle, pendant deux mois, avec quasiment aucun mouvement économique dans les ventes automobiles, explique-t-il. C’est pourquoi, nous avons donc souhaité apporter notre contribution. C’est pourquoi, nous confinons notre cote Argus pour une période de deux mois. 

Confinement et cotation argus.

“Elle sera donc figée au 30 avril (pour le mois de mai) et aussi fin mai : donc lorsque l’activité de vente et de reprise de véhicules va reprendre. Notre contribution (…) équivaut à figer une dépréciation des stocks d’environ 180 millions d’euros sur le marché français pour les clients professionnels”, détaille Olivier Flavier. 

“Elle sera donc figée au 30 avril (pour le mois de mai) et aussi fin mai : donc lorsque l’activité de vente et de reprise de véhicules va reprendre. Notre contribution (…) équivaut à figer une dépréciation des stocks d’environ 180 millions d’euros sur le marché français pour les clients professionnels”, détaille Olivier Flavier. 

Pourquoi cette décision ?

L’Argus explique avoir pris cette décision après avoir constaté “la détresse des professionnels. Car les stocks de véhicules d’occasions invendus depuis fin mars engendre des difficultés de trésoreries réelles. Mais aussi, les voitures d’occasion sont en général payées au moment de la reprise. C’est pourquoi, nous avons donc voulu agir, de notre propre initiative, pour protéger la dépréciation sur les stocks, pour aider l’économie, alors que quasi aucune vente ne pouvait techniquement être réalisée sur ces deux mois de confinement.”

Après plus d’un mois à l’arrêt, la production a repris sur plusieurs sites de constructeurs automobiles en France (Renault, PSA, Toyota). Ces derniers attendent maintenant de pouvoir rouvrir les concessions, qui ont rouvert en Allemagne. 

A savoir aussi :

Sécurité routière : de nouvelles mesures depuis le 22 mai 2020.

rétrofit électrique, ça vous dit quelque chose ?

Perte de Points : Barème des infractions et amendes pendant le confinement.

Tesla vient de produire sa millionième voiture

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *