Défaut d’éclairage, ce qu’il faut savoir !

Défaut d’éclairage, ce qu’il faut savoir !

C’est l’hiver les jours sont courts.  C’est le moment pour s’assurer du bon état de l’éclairage de votre voiture. Car en cas de dysfonctionnements, la machine à PV, elle, ne s’enraye guère ! Plain phare sur les sanctions possibles et tout savoir le bon usage des feux…

Le cas de l’ampoule grillée

Le code de la route est strict. Tous les dispositifs d’éclairage et de signalisation réfléchissants doivent impérativement fonctionner et correspondre aux normes. Dans le cas contraire, vous êtes passible d’une très jolie contravention de 3e classe (68 € minorée à 45 € (1)) et oui ça pique un peu. En pratique, le policier sera plus ou moins indulgent selon le feu concerné. Car, les circonstances et la visibilité au moment de l’interpellation jouent dans son choix.

Tolérance possible sur les feux arrière et les veilleuses avant,

pour lesquels le PV est plutôt rare. Les forces de l’ordre comprennent, dans certains cas, qu’il est difficile de se rendre compte de la panne. Pour y remédier sur le moment, il disposer d’une ampoule neuve et la changer sur place (voir ci dessous). Aussi, l’indulgence est possible pour une plaque d’immatriculation non éclairée sur votre véhicule ou sur une remorque. Par contre, l’absence de dispositif lumineux ou un éclairage non conforme (qui gène ou éblouit), peut ne pas entraîner d’amende si vous avez de quoi changer l’ampoule sur place.

Un peu plus difficile pour les clignotants et les feux stop.

Ces derniers sont essentiels pour votre sécurité et celle des autres. Vous devez impérativement vous assurer à leur bon état de marche. Car, un mauvais contact électrique ou une ampoule grillée, ça peut être sanctionnés. Alors, une immobilisation du véhicule peu être envisageable. Surtout si, l’interpellation a lieu de nuit ou même voire de jour par mauvaises conditions atmosphériques.

Clémence Zéro

pour les phares et les codes (généralement appelés feux de route et de croisement). Les forces de l’ordre estimeront justement, que vous auriez dû vous en apercevoir avant et remédier au problème. De plus, vous représentez un danger (conduite de nuit, visibilité insuffisante), l’immobilisation de votre voiture est possible.

Le défaut d’éclairage

Amende de 68 € pour feu ou élément de signalisation grillé ou cassé.
Amende de 135 € pour :
– usage abusif des feux ;
– défaut de feux la nuit ou par mauvaise visibilité ;
– éclairage non conforme.

Le prix de l’oubli

L’oublie d’allumer vos lumières en des lieux dépourvus d’éclairage public, ou si la visibilité est mauvaise, résultat vous encourez 135 € d’amende minorée à 90 €(1). Ensuite s’ajoute un retrait de 4 points, pouvant aller à une suspension de permis. Conduire les feux éteints en agglomération là où l’éclairage est suffisant, vous exposera à l’amende uniquement. Seuls les feux de position sont tolérés dans un tel contexte.
ATTENTION : se trouver à l’arrêt sur une chaussée pourvue ou non d’éclairage necessite impérativement d’allumer les feux de position. Un Procès Verbal de 135 € est en jeu. Et, en cas de manque de visibilité, vous pouvez perdre 3 points. Ce n’est pas tout, vous vous exposez à une éventuelle suspension de permis.

Le prix de l’usage abusif

Dès que la visibilité est inférieure à 150 m, vous devez allumer vos codes pour voir et
être vu. Certains automobilistes les utilisent, à tort, surtout les antibrouillards par temps de pluie. Et oui, ces feux sont réservés exclusivement au brouillard et aux chutes de neige. Les
avoir allumer dans d’autres circonstances (ou oublier de les éteindre) peut entraîner une amende de 135 €, minoré à 90 €(1). Pour ceux de l’avant, ils peuvent être allumés pendant des chutes de neige, de fortes pluies ou en cas de brouillard.

la non-conformité

La France pays de liberté, mais cependant, il est totalement interdit d’installer sur votre voiture des feux non homologués (couleur non conforme, rampe de feux tuning, feux éblouissants…). Même un nombre supérieur à celui autorisé est sanctionné. Comme votre véhicule n’est pas un sapin de Noël. Vous vous exposez à une amende de 135 € minorée à 90 €, vous risquez l’immobilisation et la mise en fourrière.

l’appel de phares

Les policiers n’aiment pas, mais aucun texte de loi n’interdit de lancer des appels de phares. Certes, cet élan de solidarité les dérange dans leur travail. En revanche, de nuit, ils peuvent constituer une infraction. Et oui, tout est prévu, au titre du “risque d’éblouissement des autres usagers” (PV de 135 €). C’est tout de même pratique pour avertir d’un danger. Et puis, c’est mieux que de klaxonner la nuit en ville.

1. La minoration s’applique en cas de paiement, sous trois jours si le PV vous est remis directement, sous quinze jours s’il vous est envoyé par courrier.

L’indispensable boîte d’ampoules

Le saviez vous, Contrairement aux idées reçues, la boite d’ampoule n’est pas obligatoire en France. Par contre, elle peut vous faire économiser 68 € lors d’un contrôle. Car l’astuce est d’arriver à convaincre ces messieurs que la panne vient de se produire. Et que vous êtes prêt à faire le nécessaire devant eux. Ce n’est pas tout, car pour certains véhicules, telles que les nouvelles Renault (Clio,Modus,Mégane,Espace 4), seul un garagiste est capable d’effectuer cette opération…

Pour échapper à une immobilisation ou un PV, pensez tout de suite à commander une boite d’ampoule complète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :